Skip to content

PEARLS OF THE ORIENT : LACS DE CHINE

Par Lim Bone, le 15 novembre 2018

Chaque fois que je voyage en Chine, j’essaie toujours de tremper une ligne dans un des innombrables lacs que compte le pays. Les poissons que l’on peut y trouver sont parmi les plus intéressants au monde et surtout ils attaquent très fort les leurres.
Le lac Pearl est situé au coeur de l’ile de Chongming juste à la sortie de la ville de Shanghai, c’est le territoire de l’infâme Yellowcheek Carp, cette fusée argentée était considérée jadis par les éleveurs aquacoles comme un véritable fléau. Ces féroces prédateurs qui voyagent la plupart du temps en groupe sont devenus au fil des années des poissons trophées pour de nombreux pêcheurs du fait de leurs courses foudroyantes en surface et de leurs attaques de leurres fracassantes qui mettent le matériel à rude épreuve.

Pêcher la Yellowcheek Carp est un vrai challenge qu’il faut absolument relever. Il faut lancer et relancer pour se positionner dans la zone d’attaque qui change sans arrêt du fait que ces poissons se déplacent extrêmement rapidement quand ils sont en chasse. Les locaux la pêchent avec des leurres souples dotées de grosses caudales parce que les leurres durs sont susceptibles de décrocher dans le courant.
Le voyage ressemblait aux autres voyages que j’avais effectués auparavant
sauf que je n’avais aucune idée de ce qui allait se passer l’après midi.
Après une matinée à lancer sans aucun signe de vie, j’ai repéré une petite activité juste sous la surface à quelque mètres du bateau dans un amorti, ma Combat Beast était montée avec un leurre souple fabriqué localement, j’ai lancé juste derrière les tourbillons. Quelque chose était derrière mon leurre, j’ai cru voir plusieurs éclairs frapper mon leurre. Pas de résultats sur les deux lancers suivants et le bateau commençait à dériver hors du spot. J’ai placé un dernier long lancer.
Au moment où mon leurre à touché l’eau l’enfer s’est déchainé. En un instant, ma canne s’est retrouvée courbée et j’ai ressenti le mouvement typique du missile argenté qui descend la rivière au bout de mon fil. Les Yellowcheeks ont des gueules particulièrement osseuses et planter des hameçons dedans se révèle toujours compliqué.

Serrer son frein et utiliser une bonne tresse n’est pas une option. J’ai reculé de quelques pas et j’ai ferré en force plusieurs fois avec ma Combat Beast en priant pour que mon large hameçon simple pénètre.
A la seconde où ma canne a récupéré, j’ai su que ce poisson n’était pas de taille ordinaire. Il a compris qu’il était en difficulté, il a foncé pour rejoindre les rapides et descendre la rivière. Heureusement, ma Combat Beast avait suffisamment de réserve de puissance pour le stopper dans sa course mais pas suffisamment pour l’empêcher de me vider la moitié de ma bobine.
Quand le poisson est monté en surface, nous avons tous hurlé en même temps. C’était de loin le plus gros Yellowcheek que j’avais vu. C’est mon nouveau record personnel et il a attiré bon nombre de spectateurs curieux. Après quelques photos, le poisson a été relâché pour qu’il puisse se battre à nouveau un autre jour.

Pour ne pas être complètement sectaire, un autre poisson vorace occupe la pole position juste en dessous des fusées brillantes qui patrouillent dans les veines d’eau. C’est l’insaisissable Perch Mandarin. Elles sont embusquées et attendent patiemment pour prendre par surprise toute sorte de bestioles savoureuses qu’elles aspirent dans leur gueule caverne direct entre leurs dents. Chaque trou rocheux, chaque tronc d’arbre, chaque lit encombré d’herbe représente une cachette potentielle et s’y aventurer avec des leurres est un défi technique. Il convient d’être extrêmement précis pour placer vos crankbaits et vos swimbaits coulants pour ne pas être bloqué par toutes sortes d’obstacles qui protègent leurs cachettes. C’est là que la Combat Beast se révèle vraiment indispensable.
J’ai toujours eu un problème avec les cannes heavycover pour le blackbass, c’est la faible réponse du scion et leur rigidité excessive qui rend difficile la possibilité de poser les leurres avec précisions.

Avec la Combat Beast, le carbone croisé assure une meilleure distribution de la puissance sur tout le blank même en conditions de stress intense. Vous pouvez utiliser le scion de la canne pour lancer avec précision dans les trous plutôt que de faire du pitching ou de vous y reprendre à plusieurs fois comme c’est le cas avec des cannes lourdes. Les ferrages aussi ressemblent plus à ceux d’une canne à bass plus light qui absorbent dans un premier temps puis un simple coup sec du scion plante l’hameçon.

Du fait de leurs qualités gustatives la population de Mandarin Perch a fortement déclinée dans bon nombre d’endroits, la pression commerciale a fait baisser le nombre de poissons sauvages. Pearl Lake contient encore une population bien vivace qui n’est pas une cible facile. Il vous faudra passer vos leurres dans les endroits les plus compliqués pour avoir une chance de les faire sortir de leurs cachettes.

Une fois encore, la Combat Beast a prouvé sa capacité a travailler dans les pires conditions. Ce poisson extraordinaire a été facilement tiré hors de l’eau en passant un crankbait grand plongeur au ras des rochers.
Le son produit les fait sortir de leur habitat aussi loin que possible, une fois ferré ils retournent direct dans leur trou donc il est très important de les brider aussi vite que possible. Avoir une canne raide et un bon frein est indispensable pour ne pas rater le poisson de la journée.

Les lacs de Chine offrent un terrain de jeu idéal pour n’importe quel pêcheur qui veut assouvir sa passion. Et ils sont aussi le meilleur endroit pour exploiter votre matériel de pêche au maximum.

Du fait de leurs qualités gustatives la population de Mandarin Perch a fortement déclinée dans bon nombre d’endroits, la pression commerciale a fait baisser le nombre de poissons sauvages. Par contre, Pearl Lake contient encore une population en bonne santé qui n’est pas une cible facile. Il vous faudra passer vos leurres dans les endroits les plus compliqués pour avoir une chance de les faire sortir de leurs cachettes.

Une fois encore, la Combat Beast a prouvé sa capacité a travailler dans les pires conditions. Ce poisson extraordinaire a été facilement tiré hors de l’eau en passant un crankbait grand plongeur au ras des rochers.
Le son produit les fait sortir de leur habitat aussi loin que possible, une fois ferré ils retournent direct dans leur trou donc il est très important de les brider aussi vite que possible. Avoir une canne raide et un bon frein est indispensable pour ne pas rater le poisson de la journée.

Les lacs de Chine offrent un terrain de jeu idéal pour n’importe quel pêcheur qui veut assouvir sa passion. Et ils sont aussi le meilleur endroit pour exploiter votre matériel de pêche au maximum.