Skip to content

Pêche du Barracuda aux leurres durs.

Par PAUL ET MATHILDE, le 1 avril 2020

LE BARRACUDA AUX LEURRES EN GUADELOUPE

Certainement en raison de sa « sale gueule » remplie de dents acérées, et aux histoires plus ou moins romancées d’attaques sur les humains, le barracuda souffre d’une mauvaise réputation au Antilles. D’autant plus qu’il ne porte aucun intérêt culinaire car il est placé haut sur la liste des poissons dangereux à la consommation à cause de la ciguatoxine. C’est une espèce qui est donc rejetée et même crainte par de nombreuses des personnes.
Pourtant, en terme de pêche sportive, il s’avère être un puissant partenaire de jeu. Nous parlons ici de la plus grosse espèce de bécune : le Great Barracuda (Sphyraena barracuda). C’est un redoutable prédateur, capable d’accélérations foudroyantes. Il est agressif est très opportuniste. Il arrive d’ailleurs souvent qu’il vienne attaquer un poisson que l’on est en train de combattre, prélevant ainsi son dû en en s’auto-proclamant « taxeur » du lagon. Mais détrompez vous, vous ne le ferez pas mordre votre leurre à tous les coups. Du bord ou en kayak, voici notre sélection de matériel visant à traquer le gros barracuda.

QUEL MATÉRIEL UTILISER POUR PÊCHER LE BARRACUDA ?

LES CANNES

Pêcher le barracuda avec les cannes bone voyage

Pour cette traque, nous sommes accompagnés de nos fidèles cannes Bone Voyage (4 brins), en version spinning uniquement. En effet, nous évitons d’utiliser les moulinets casting car ils encaissent moins bien les contraintes salines. Les deux modèles : BVS664H et BVS704XH (10-40g et 14-70g) sont complémentaires en terme de puissance. Sensibles et nerveuses, elles permettent une bonne maîtrise des différents leurres et elles contrent à merveille les violentes accélérations des bécunes. Leurs tailles relativement courtes, (1.98 et 2.13) nous permettent de les utiliser en kayak sans problème. Nous nous en servons aussi du bord, même si une canne plus longue serait mieux adaptée afin de lancer plus loin. Dans cet esprit et pour compléter notre sélection, nous avons l’idée d’acquérir la BVS 804MH (2m40).

LES LEURRES

Le barracuda peut prendre tous les types de leurres. Du shad au jig en passant par le jerkbait ou le popper. Mais il nous semble plus intéressant de le chercher aux leurres durs. En effet, pêcher au souple revient à se faire découper un leurre sur chaque attaque, ce qui n’a pas grand intérêt, d’autant plus que la pêche aux poissons nageurs s’avère tout autant efficace ! Afin de réduire la probabilité de coupe, nous vous conseillons fortement de rajouter un avançon en acier fin ou en titane.

Stickbait et Popper en surface

Pêche du barracuda au popper ou au stickbait

La pêche en surface est la plus spectaculaire. Nous aimons la pratiquer lorsque les conditions sont les plus favorables (vent faible). Elle fonctionne aussi bien sur ou autour des flats, qu’en pleine eau. En effet, le barracuda apprécie chasser près de la surface.
Nous privilégions la technique du « walking the dog », entrecoupée de pauses plus ou moins longues avec des leurres comme l’Entice (Bone), le Popkey et le Saltskimmer (Ima).
Même si nos résultats penchent en faveur des stickbaits, les poppers se révêlent aussi efficace. Notamment en pleine eau. Nous touchons notre plus gros barracuda au Pop Monster de chez Pro Hunter.
Les attaques sont réellement fulgurantes. Lorsqu’il se décide à attaquer, le barracuda vient exploser la surface, dans un bruit détonant. Son objectif est de tuer sa proie le plus rapidement possible, dès le premier coup de mâchoire. Il n’est pas rare de la voir bondir hors de l’eau juste après la touche. Le timing du ferrage est donc crucial. En effet, les loupés sont fréquents en surface.

Jerkbaits courts ou effilés en subsurface

Les courts
Barracuda au Jackson Artist Fr80

Pour descendre légèrement dans la couche d’eau, nous optons tout d’abord pour des petits jerkbaits minnow. Autour des récifs ou près des boules de poissons fourrage, ses imitations de petites proies (de 8 à 12 cm) sont susceptibles de se faire intercepter par une bécune postée à l’affût.
Une animation sèche et saccadée avec quelques brèves pauses peut suffire pour déclencher une attaque. En effet, avec leurs gros yeux, ces prédateurs sont très sensibles au reflets et aux mouvements.
Voici quelques leurres efficaces qui nous accompagnent lors de nos sorties : le Jackson Artist FR en taille 80 et 105, le Babyface M100SR-SP (voir article dédié) et le Sobat 80 de chez Ima.

Les effilés
Barracuda au Jackson Artist SL 180

C’est sans conteste notre type de leurre favori pour cibler spécifiquement les beaux spécimens de barracuda. Ces imitations longues et fines, ressemblent à des orphies ou des balaous, proies de choix pour les prédateurs rodant près de la surface.
Ramenés aussi en saccades ou bien tout simplement en linéaire, leur nage naturelle s’avère redoutable.
Quelques références chez Jackson si vous souhaitez vous équiper : l’indétronable Jackson Artist, en version SL180 et le très joli Athlete 17SSV. Puis notre récent coup de coeur, le Nabarone 175S de chez Ima. Un leurre avec une ligne et des coloris à tomber par terre, qui se lance loin, et qui est diablement efficace.

Lipless, jigs et autres leurres coulants pour pêcher profond

Barracuda au lipless vibrant

Le dernier type de leurre dont nous souhaitons vous parler : les coulants, qui vous permettrons de prospecter rapidement au delà de 2 mètres de fond.
Commençons par les lipless, comme le Dash 90S de chez Bone qui peut s’utiliser en mode vibration ou en mode silencieux. Nous vous conseillons aussi le Yoichi de chez Ima, un lipless minnow coulant à l’horizontale et s’animant naturellement en récupération linéaire.
Puis nous avons le Jackson Pintail, notre poisson nageur référence en exo dès qu’il s’agit de pêche profonde, à animer assez nerveusement.
Et enfin, il y a tous les castings jigs. Pour cela nous disposons d’une gamme Jigpara très complète, que vous pouvez découvrir sur le site.
Tous ces leurres denses se lancent loin, et permettent de prospecter rapidement un gros volume d’eau. Nous les utilisons en général lorsque la pêche est difficile et souvent, ils nous permettent de sauver une session bien mal embarquée. Car oui, même sous les tropiques, la pêche aux leurres reste une pratique complexe et il arrive de tomber sur des moments où les poissons ne sont pas très actifs !

Ecrit par Mathilde et Paul : Mr and Mrs Fish

On vous laisse avec cette petite vidéo :