Skip to content

Pêche exotique légère sur les flats de Guadeloupe

Par PAUL ET MATHILDE, le 1 avril 2020

BIENVENUE SUR LES FLATS

DESCRIPTION

Un flat paradisiaque

Les flats ou les hauts-fonds, sont des endroits parsemés à l’intérieur du lagon ou sur ses bordures. Ils se caractérisent par une faible profondeur. C’est à dire que l’on distingue les reliefs et la structure du fond à l’œil nu. Ce sont des beaux plateaux recouverts de sable, herbiers et coraux qui accueillent une vie aquatique très riche.
Pour les atteindre et y prospecter, nous optons pour deux solutions.
Soit en kayak, ce qui nous permet d’accéder à des hauts-fonds éloignés, notamment ceux situés proches des barrières de corail.
Soit à pied, en effet, certains flats sont accessibles depuis quelques plages paradisiaques. Attention à prendre bien compte de la marée, et de bien regarder où l’on met les pieds ! (évitez les oursins et les jeunes coraux)

LE BONEFISH

bonefish avec la benkei multribrins spinning ML

Aller sur ces zones est l’occasion pour nous de traquer à vue le magnifique et puissant bonefish. Lorsque le soleil réchauffe les eaux caribéennes, nous avons parfois la chance d’observer leurs nageoires dépasser. Aussi, avec un peu d’expérience et un œil aguerri, il est possible de les repérer grâce aux mouvements d’eau qu’ils génèrent juste en dessous de la surface. Notre conseil : s’habituer à la « routine » du clapotis afin de détecter la moindre anomalie pouvant trahir la présence du fantôme des flats, comme une vaguelette à contre courant par exemple.
Une fois repéré, il faut réussir à trouver le bon dosage entre précision et discrétion. S’il n’a pas détalé et qu’il se dirige vers votre leurre, c’est presque gagné ! Vous allez peut-être pouvoir goutter au rush brutal de la fusée argentée.

DU MATÉRIEL LÉGER POUR PÊCHER LES HAUTS-FONDS

Nous choisissons un équipement « light » pour avoir un maximum de sensations, mais aussi car les poissons que nous recherchons sur les flats se nourrissent principalement de petites proies. On se retrouve alors confronté à une situation quasi antinomique. Pêcher léger, contre des poissons puissants ? Nul doute que l’on ne doit pas prendre la sélection de notre matériel… à la légère.

LES CANNES

Canne Major Craft
Canne Benkei Multibrins Spinning
Canne Major Craft
Bonefish du bord toujours sur la benkei multibrins ML

En ce début d’année, nous avons fait l’acquisition de deux cannes de chez Majorcraft : les Benkei multibrins spinning L et ML (voir page 16 du catalogue 2020).
Dans l’optique de s’équiper uniquement en cannes à encombrement réduit pour faciliter nos déplacements, ces dernières complètent parfaitement la gamme de cannes Bone Voyage qui nous a suivi au Brésil l’année passée.
C’est pour pêcher les hauts-fonds que nous les avons choisies, et elles nous surprennent à chaque sortie. Malgré le fait que le blank soit scindé en 4 brins, il garde une sensibilité incroyable. Ce qui permet de lancer avec précision et surtout de détecter la moindre touche ou accroc. Leurs actions (Fast et Regular Fast) correspondent aux animations dont nous avons besoin. En effet, les leurres doivent être ramenés plutôt rapidement dans ces faibles profondeurs. Du coté de la puissance, elles ont déjà fait leurs preuves. Toutes les tentatives de bonefish essayant de se réfugier dans la barrière de corail sont restées vaines. Enfin, leurs grammages (1,8-7g et 3,5-10,5g) s’associent parfaitement et nous donnent accès à plusieurs stratégies d’approche.
Nous équipons ces deux fleurons de moulinets en taille 2000 dotés de freins sérieux, adaptés aux contraintes salines et remplis de tresse 8 brins en 8 et 10 centièmes.
Puis nous utilisons du 100% Fluoro Carbon, dans des diamètres allant de 25 à 40 centièmes selon la densité en coraux du secteur pêché.

LES LEURRES

Leurres souples

Un pagre de flat au leurre souple

En ce qui concerne les leurres, nous aimons surtout utiliser des petits shads souples. Les incontournables Easy Shiner de chez Keitech, en 2 ou 3 pouces sont souvent de la partie.
Côté coloris cela dépend de la turbidité de l’eau, la luminosité et la typologie du fond. En général, nous utilisons du rouge / brun / orange / rose (S05, S08, S03..) en constatant que cela fonctionne plutôt bien sur le bonefish. Des coloris plus sombres comme l’argenté et le noir, ou encore de même teinte que les herbiers (jaune, vert..) marchent très bien aussi.
Si les poissons sont boudeurs, il nous arrive de changer pour des leurres finess, craw et autres imitations d’insectes ou crustacés, mais nous préférons les petits leurres à paddle. Dernièrement, nous avons testé les nouveautés de chez Baitbreath, petits frères des TT Shad : les ET Shad, ces petits bonbons n’ont pas encore eu l’occasion d’intéresser de Bone sur les flat, car trop accaparés par les petits mutton snapper.

poisson lézard au leurre souple

Parce qu’en effet, il n’y a pas que du bonefish sur ces plateaux. Avec un combo canne légère / petit leurre souple, nous avons la chance de pouvoir attirer l’attention d’un grand nombre d’espèces présentes sur les flats : les carangues (franche, jaune, gros yeux …), les pagres (jaune, colas, mangrove, mutton…) mais aussi les barracudas et bien d’autres…
Ce qui nous permet de nous amuser, en alternant notre pêche avec des petits poissons nageurs divers et variés ! Comme nous vous l’exposons dans la partie suivante.
Un petit mot sur les têtes plombées pour clôturer ce chapitre sur les leurres souples. Leur choix est évidemment essentiel en milieu exotique. Nous optons pour un grammage allant de 2 à 7g pour les flats, en privilégiant des hameçons forts et piquants, comme par exemple ceux de la gamme Vanfook.

Leurres durs

Un carangue franche attrapée à l'artist 55

Ah les fameux poissons nageurs ! Nous sommes d’accord, on pourrait se contenter de pêcher uniquement au leurre souple, qui est une technique très efficace pour les flats. Mais avouez qu’il serait dommage de se priver du plaisir d’utiliser ces petits bijoux issus du savoir faire japonais. D’autant plus qu’on peut trouver un vrai prétexte technique pour les faire évoluer sur les hauts-fonds.
Commençons en surface. Un mini stickbait, ou un popper comme le Ra Pop de chez Jackson sont redoutables sur les carangues et les pagres. L’attaque en « top water » d’un poisson exotique donne un aspect visuel très satisfaisant. Ok, on ne parle pas ici de carangue de 50kg derrière un popper de de 150g, mais on vous assure que sur du petit matériel, cette pêche procure de vraies émotions.
Puis passons sous l’eau. Ici, les leurres les plus adaptés à ces faibles profondeurs sont les petits jerkbaits minnows, flottant, suspending ou légèrement coulant selon la hauteur d’eau. Vous pouvez les animer en linéaire, en saccades, entrecoupé de pauses ou non. Nos références : l’Artist FR de chez Jackson, en 55, 70 voire 80, et l’Iborn 78F de chez Ima, conçu spécialement pour les zones « shallows ».
Attention, il y a des zones où les barracudas pullulent et ils attaquent tout ce qui bouge. Nous vous conseillons d’utiliser un fin bas de ligne acier ou titane de 20cm minimum, pour réduire le risque de vous faire dérober le précieux leurre par ces furies aux dents acérées.

CONCLUSION

La pêche aux leurres sur les flats de Guadeloupe avec du matériel léger est un très bon moyen de prendre du plaisir rapidement, du fait des nombreuses espèces qui peuplent ces eaux tropicales peu profondes. Elle constitue une bonne transition ou une mise en jambe par exemple pour un voyageur qui découvre la pêche exotique. De plus, lorsque les poissons sont très actifs ou même quand un gros spécimen ou des bonefish se mêlent à la partie, la composante visuelle se rajoute. Ce qui donne à la session une dimension plus sérieuse et qui peut amener à des coups de lignes mémorables !

Ecrit par Mathilde et Paul : Mr and Mrs Fish