Skip to content

La traque de l’aspe

Par Hugo Leybac, le 1 juillet 2020

L’aspe est un poisson extraordinaire. Il pousse les pêcheurs à être irréprochable aussi bien dans l’approche d’un spot que dans la rigueur du montage en passant par la sélection du matériel. C’est un carnassier puissant et imprévisible, la touche est violente et spectaculaire quand il s’agit d’un leurre de surface. Le combat n’est pas forcément très long mais il est intense. Un vrai poisson de pêche sportive !

Ils vivent principalement dans des zones avec des variations de courant comme par exemple les piles de pont. Cependant, on peut les trouver aussi sur des radiers, derrière des culs de grève ou encore en amont d’obstacle. L’important est de retrouver un courant principal et un amorti. De par sa morphologie très aérodynamique, l’aspe tient aisément dans les courants forts. Ce qui lui permet de chasser en plein courant. Néanmoins les plus gros spécimens préfèrent se trouver dans les amortis, au calme, en attendant que les plus petits sujets fassent fuir les poissons fourrages dans leur direction. Avec beaucoup de chance, un pêcheur peut tomber sur une période d’euphorie d’aspe ! Un moment magique où le temps s’arrête sur un spot. Plusieurs groupes d’aspes chassent des fourrages dans tous les sens. Il faudra viser l’amont de la zone de chasse pour espérer toucher les plus gros sachant que de toute manière chaque lancer est récompensé par un poisson. Il est plus probable de trouver la majorité de leur activité le matin et le soir. Il faut toujours tendre l’oreille à l’écoute de la moindre explosion en surface autour de nous pour trouver l’opportunité de déclencher quelques touches. Sachant que l’automne est certainement la meilleure saison pour faire une belle pêche.

 

Pour pouvoir réussir au mieux ses sessions de pêche à l’aspe, il ne faut pas négliger le matériel ! Il occupe une place prépondérante. C’est pourquoi je vais vous parler de deux cannes. La zenaq Snipe S78xx et sa grande sœur la S86xx. La S78xx est une canne très polyvalente qui vous permettra aussi de pêcher d’autres poissons. 2m34 pour 8/30gr de puissance est parfait pour l’aspe sans être trop puissant ni pas assez. C’est la canne que j’utilise principalement et je peux vous dire qu’elle est exceptionnelle aussi bien pour animer des leurres durs types minnow, jerkbait que des topwaters. La réserve de puissance considérable permettra de brider sans soucis un très gros aspe. Si vous avez la place de pêcher du bord sans encombre, je vous conseille alors la S86xx qui sera plus grande, 2m59, et une puissance à la hausse, 8/40gr. C’est une canne plus puissante et plus longue qui vous fera gagner en distance de lancer mais aussi la capacité de lancer des leurres plus lourds comme des jigs. L’action progressive est parfaite pour ferrer des aspes à distance et pour minimiser la probabilité de les décrocher. Ces deux bijoux couplés à un moulinet taille 3000 de bonne facture vous fera un combo exceptionnel pour optimiser vos chances lors de ces sessions. J’entends souvent dire que le matériel ne fait pas le pêcheur et j’en suis complétement d’accord. Mais si vous avez la capacité certaine de lancer plus loin, de ferrer correctement un poisson ou plus encore d’avoir une action idéale pour combattre un poisson ; alors vous augmentez drastiquement vos chances de faire de belles pêches.

Concernant les leurres à utiliser, je vais vous en présenter trois afin de répondre aux situations que vous pouvez rencontrer.

Le Debu Nyoro de chez Jackson est un leurre de surface coulant. Il se lance loin et peut s’animer de différente manière. C’est selon moi le meilleur leurre de surface pour traquer les aspes. La première animation à faire doit être très rapide. Il faut que le leurre touche l’eau le moins possible donc pas besoin d’effectuer un walking the dog. Ne vous inquiétez pas, un aspe viendra le chercher sans difficulté. Si vous n’avez pas d’attaque, vous pourrez alors faire un walking the dog rapide sans pause. Si vous n’avez toujours rien, il faudra adopter un walking the dog rapide ponctué de petite pause tous les 2m environ.

Les aspes ne sont pas tout le temps actif en surface. Alors il faudra prendre un jerkbait minnow pour les décider, c’est mon deuxième leurre. Pour cette occasion j’utilise l’Artist 105 de chez Jackson. C’est un leurre qui tient bien le courant et qui permet de pêcher à 50cm sous la surface. Le but est de lancer ¾ amont mais parfois il ne faudra pas hésiter à lancer en aval pour faire remonter le leurre entre le courant et contre-courant. En terme d’animation il faut toujours être rapide, d’où le fait d’avoir un moulinet avec une récupération au-dessus de 90cm par tour de manivelle. Un linéaire simple est suffisant, il vaut mieux éviter les pauses car l’aspe est méfiant et il est capable d’abandonner une proie pour un détail. Il est aussi possible de ramener le leurre en twitching, ce qui marche très bien quand les aspes sont en pleine chasse. Une petite astuce, si les aspes sont en chasse mais qu’ils ne tapent pas le leurre, est d’effectuer quelques petits twitch tout en ralentissant la récupération puis d’infliger un bon coup de jerk en accélérant. Ce qui va faire monter le leurre en surface et éclater la surface de l’eau. Puis il faudra ensuite faire une micro pause et une récupération en linéaire en accélérant pour replacer le leurre dans le bon axe et continuer la pêche. Cette technique que je travaille depuis plusieurs années va énerver les aspes puisqu’elle fait penser à un fourrage qui saute hors de l’eau pour échapper à son prédateur. Elle se révélera très efficace sur des aspes têtus. Le meteora de chez jackson est comme l’Artist un jerkbait minnow mais il aura la spécificité de descendre plus dans la couche d’eau afin de chercher les aspes plus profondément.

Le troisième leurre que je vous propose est un jig ! le Jigpara de Major Craft. Pourquoi un jig ? Tout simplement car ça se lance très très très loin ! Donc pour atteindre des chasses situées à 70m minimum, il n’y a pas le choix. Pour l’animation, j’en préconise seulement deux. Le linéaire simple, vous pouvez faire varier un peu les vitesses de récupération mais garder à l’idée qu’on est dans le principe d’attaque réflexe. Vous pouvez donner quelques coups de scion vers le haut en accélérant pour faire sauter le jig hors de l’eau. L’autre animation est plus subtile, il faudra avoir un jig plus léger pour pêcher à la volée. C’est une animation qui marche très bien quand l’eau se refroidit et que les chasses en surface se font de plus en plus rare.

 

Au début, je vous parlais d’une rigueur dans les montages mais elle s’applique aussi dans le choix du petit matériel. La traque de l’aspe met à rude épreuve le matériel, il faut donc s’équiper en conséquence. Tout d’abord, je vous conseille de la tresse varivas en PE 1.5, ce qui est pour certain un peu gros mais essentiel pour pêcher toute une saison ce poisson. En bas de ligne, j’utilise en shockleader en 34/100 voir 40/100 pour lancer des leurres plus conséquents. Le nœud doit être testé régulièrement pour éviter toute casse. Pour les triples, je prends les vanfook CT-78S pour ne pas risquer de me faire ouvrir et perdre un beau poisson.

 

 

Vous avez maintenant quelques éléments pour pêcher les aspes et rentabiliser vos sessions avec quelques beaux poissons. Au plaisir de vous croiser au bord de la Loire.