Skip to content

Les petits aimaras d'Uruguay.

Par Mr and Mrs Fish, le 4 janvier 2023

En ce début d’année 2022, nous sommes partis à la découverte de l’Uruguay et des poissons qui peuplent les eaux de ce beau pays d’Amérique du Sud.

Le poisson : l'aimara malabaricus.

La bête recherchée et présentée dans cet article est un poisson localement appelé Tararira, son nom scientifique est Hoplias Malabaricus. Il fait parti de la grande famille des Erythrinidae, et est le petit cousin d’Hoplias Aimara, que l’on retrouve notamment dans les rivières de la Guyane française. Ce poisson à l’allure préhistorique est un redoutable prédateur. Armée d’un mâchoire aux dents impressionnantes, il est opportuniste et attend toujours le meilleur moment pour se jeter sur sa proie afin de ne lui laisser aucune chance.

Où pêcher l'aimara ?

Accompagné de notre guide local, nous nous sommes rendus au bord de plusieurs étangs lors de notre séjour en Uruguay.

La pêche s’effectue à pieds depuis le bord de ces grandes mares. Ces étendues d’eau servant principalement pour l’agriculture et l’élevage de bétail, sont en général peu profondes. A cette période de l’année, (fin d’été) l’eau est en grande partie recouverte de nappes d’algues plus ou moins denses. Ces dernières offrent de belles opportunités de cachettes aux petits prédateurs que nous recherchons.

L’accès aux bons spots n’était pas toujours aisé car beaucoup de boue entourait les marais.   

Comment pêcher l'aimara ?

comment pêcher l'aimara

Lors de notre première session, Kito le guide, nous explique le principe de cette pêche. A première vue celle-ci ressemble à la pêche du black bass; pêcher dans des zones encombrées avec des leurres de surface ou bien des spinnerbait ou encore des leurres souples. Mais il existe une subtilité. Ici le principe va être d’activer les poissons. En effet, la fin d’été approche et les premiers froids s’installent. Kito nous invite à lancer au même endroit et à ramener en suivant la même trajectoire plusieurs fois d’affilé. Peut-être 4 ou 5 fois, afin de “réveiller” les poissons et d’attiser leur curiosité.  

Les leurres de surface et subsurface sont à privilégier pour cette technique de pêche. Nous avons alors fait pour vous une selection de 3 leurres qui ont bien fonctionné sur nos sessions “Pêche du malabaricus en Uruguay”. 

Notre sélection de leurres way of fishing pour la pêche de l'aimara d'Uruguay.

KAHARA - Baby Kahara Frog

aimara d'uruguay à la frog

Voir la Fiche Produit de la Baby Kahara Frog

C’est un petit leurre souple flottant qui imite une grenouille. Elle est légère mais suffisamment lestée pour être lancée sur de longues distances. Avec des coups de scions secs en biais elle s’anime facilement en walking the dog. Je l’animais avec ma canne Bone Voyage Saltfinesse ML.

Pour la pêche des aimara malabaricus d’Uruguay il nous faut la lancer de telle sorte qu’elle atterrisse dans des trous d’eau formés par la disposition des algues. Puis la ramener doucement en la faisant sauter sur les algues afin de les faire bouger pour attirer l’attention des poissons cachés en dessous. De petites pauses régulières peuvent être efficaces pour déclencher une attaque, notamment lorsque le leurre replonge dans l’eau une fois avoir dépassé une plaque d’algues.  

On pourrait se dire qu’il aurait été réduit en charpie rapidemment, mais le plastique est suffisamment robuste pour que le leurre résiste à un grand nombre d’attaques. J’en avais pris deux, et je n’en ai utilisé qu’une seule sur tout le séjour. Elle m’a permis de capturer une bonne dizaine de poissons.

FISH UP - U Shad et KEITECH Noisy Flapper montés en Texas Rig.

aimara Noisy Flapper

Ce combo était particulièrement efficace. Nous avons choisi le Fish Up U Shad en 4 pouces et le Keitech Noisy Flapper en 3.5 pouces armés d’un hameçon texan Monster Class Nogales en taille 5/0. Le montage parfait pour passer la végétation sans s’accrocher. Nous voulions un leurre un peu plus volumineux afin qu’il puisse faire bouger les algues lorsque nous le ramenons sur les nappes.

Ce montage offre une autre possibilité qu’avec la frog de surface. Lorsqu’il atteint l’eau libre il va plonger et planner. Ce qui peut décider un poisson qui n’osait pas attaquer la surface. Son utilisation nous permet de varier notre approche. Le paddle du shad et les pates ondulés de la Noisy Flapper autorisent également une utilisation en Buzzing.

Lorsque les touches en surface se rarifient et que la disposition des algues le permet, il nous arrive d’ajouter une petite grenade Nogales Sinker de 5g sur le montage afin de faire plonger le leurre. Une astuce simple et rapide pour aller titiller les poissons posés dans le fond de la couche d’eau.

Zerek - Gobble & IMA Popkey.

Aimara popkey

Qui dit pêche de surface dit Popper. Le Gobble de chez Zerek remplit parfaitement le cahier des charges pour pouvoir prétendre pêcher le petit tararira des étangs d’Uruguay. Il est fabriqué en plastique dur résistant aux dents des petits malabaricus et permet de faire de grandes éclaboussures à chaque coup de scion. A la première utilisation Kito nous indique que le leurre imite parfaitement le son que font les tarariras lorsqu’ils viennent aspirer en surfaces. Ainsi en entendant le leurre émettre ce son, les petits diablotins vont penser que l’un d’entre eux a trouvé de la nourriture en surface et cela va les activer. Les pauses en bordure une fois le leurre ramené sont redoutables pour déclencher les derniers poissons récalcitrants qui suivaient le Gobble sans l’attaquer.  

Un autre leurre de type popper a bien fonctionné lors d’un coup du soir, c’est le Popkey de chez IMA. Son déplacement tel un serpent glissant en surface a fait fureur. Ce petit stick bait permet une approche plus discrète, mais redoutable.

Nous aurions pu passer des journées entières à les pêcher. Une fois “activés”, ces poissons ne cessent de se jeter sur les leurres. Les voir suivre doucement grâce aux mouvements d’eau ou d’algues qu’ils déplacent, ou encore être témoin de leurs attaques fulgurantes précédés du tracé d’un petit V en surface procurent de belles sensations qui nous font aimer la pêche toujours plus.  

Écrit par Mr and Mrs Fish