Skip to content

Way Of Victory ! Jour 1

Par Adrien Rigau, le 1 octobre 2018

National Perche Sanguinet 2018

Par Adrien Rigau

Team Rigau&Maffezzoni

 

Ce week-end avait lieu le National Perche sur le magnifique lac de Sanguinet dans les Landes.

Ce rendez-vous est devenu une des épreuves incontournables
du Championnat de France Bateau FFPS au fil des saisons.

Nous avions à cœur de performer sur cette épreuve pour plusieurs raisons.

Déjà parce Christophe exerce son activité de guide sur ces grands lacs
depuis son déménagement sur la région, il y a un an presque jour pour jour.

Parce que, sur l’ensemble des dates que composent le Championnat,
c’est un des sites que nous connaissons le mieux ; le pratiquant régulièrement en loisir.

Et parce que nous avions une obligation de résultat suite à un National Bass décevant.

C’est donc ultra motivés que nous abordons cette édition 2018.

Jour 0 : La Préparation.

Pour nous mettre en confiance, et avoir un maximum de cartes en mains,
nous avons (pu) consacré(er) énormément de temps à la préparation.

De son côté, Tof a passé des heures à pêcher le lac jusqu’à la date butoir.

Dans la dernière semaine, la pêche étant interdite, il a navigué 3 jours durant,
pour confirmer la tenue des poissons sur différents postes.

Tous les soirs, nous débriefons via messenger de ce qu’il a pu observer.

Appel de groupe également avec des pêcheurs locaux et amis,
qui eux, nous rendent compte de leurs résultats au jour le jour.

Carto, points GPS, techniques, leurres… nous n’avons rien négligé,
et petit à petit, notre stratégie se met en place.

Pour ma part, étant éloigné géographiquement,
j’analyse chaque info et prépare mon matos en conséquence, tous les soirs jusqu’au jeudi.


Nous sommes fin prêts ! Plus qu’à donner le meilleur et faire le job!

Le vendredi, je prends la route à 06h00, ayant posé ma journée.
Nous choisissons de pêcher sur le lac sud, de Biscarrosse-Parentis, histoire de faire retomber la pression,
nous retrouver au calme,
et éviter de nous faire repérer sur des secteurs par d’autres compétiteurs en naviguant à Sanguinet.

C’est l’occasion aussi, pour moi, de prendre en main le nouveau bateau de Tof :

le fameux Skeeter Boat ! (www.lecimap.com/skeeter)

et de dompter la bête.

Puis, retour au camping «Campéole Le Lac », tenu par Pascal et Raph
(www.campeole.com/camping/post/le-lac-de-sanguinet-sanguinet)

pour retrouver tout le monde,
et surtout nos amis les deux frangins Poutier, avec qui nous avons décidé de faire équipe.
Petite réunion, derniers réglages… et une bonne nuit de sommeil, hantés par les zébrées du lendemain.

Jour 1 : « Dans le dur !! »

Réveil  ⏰ 05h00.

Départ pour la mise à l’eau à 06h00.

Briefing à 07h30.

Début de manche à 08h30.

Le tirage au sort nous classe 1ère vague ! (pour une fois …) Parfait 

Nous nous élançons rapido vers le premier poste visé, se trouvant juste à coté de la zone de départ :
plateau d’herbiers sur une cassure de 4 à 8 mètres.

Le choix semble excellent car nous touchons coup sur coup 4 perches dès les 5 premières minutes.
3 non maillées autour de 23, et Tof décroche une 40+ à deux mètres de l’épuisette.
(Elle nous coûtera la victoire en Elite …)

Problème, il y a 3 bateaux de locaux sur zone et une équipe Elite nous rejoint également.

Du coup, la phase d’activité s’interrompt rapidement.

L’équation « bateaux + soleil + absence de vent » n’est pas terrible en terme de discrétion.

Nous bougeons vers un poste similaire, à quelques mètres de là.

Les non maillées s’enchaînent.

Gardant un œil sur notre poste de départ, nous constatons que nos rivaux ont déserté la zone.
Nous décidons donc de revenir sur notre premier choix.

Nous grattons, alternons leurres, animations, et rien… il fait de plus en plus chaud.

Aux alentours de midi, nous sommes « dans le dur » !!!! Capot !

Nos potos, les Poutier’s brother, sont dans la même situation  .

Le doute s’installe. Mais le vent décide de faire son apparition.

Et une chasse éclate juste devant nous ! Puis deux !

Christophe équipe sa Benkei BIS-66MH/FLE (www.wayoffishing.fr/produit/benkei-france-limited)

d’un Chihuahua 110 (www.wayoffishing.fr/produit/chihuahua-110)

First cast… le leurre danse en surface … et explosion en direct live ! Fish on !

Compteur ouvert ! 30,2 ! Ouf !

Je lance tous azimuts et 5 minutes plus tard mon jigpara spin se fait stopper net ! Boom !

(www.wayoffishing.fr/produit/jigpara-spin)

Verdict : 29,7 !

Nous appelons les copains qui nous rejoignent sur place. Mais le vent retombe…

Nous décidons de laisser place aux potes et d’aller rapidement faire mesurer.

La montre indique 13h30 et nous décidons de traverser le lac vers un autre secteur.

Personne sur place… Je coupe le thermique…
Nous avançons discrètement à l’électrique, et le lac est une mer d’huile…

La surface de l’eau révèle la présence d’un énorme banc de baitfishs…

J’opte pour un keitech swing impact slim de 7,6cm monté sur une tête plombée de 5g.

(www.wayoffishing.fr/produit/swing-impact-slim-3)

Christophe lui continue en surface.

Nous prospectons calmement.

Puis je prends une bonne décharge ! Je mets immédiatement l’ancrage sur le TERROVA BT.

Et c’est une 32,7 qui rejoint le vivier. Good !

Toujours à l’ancre, Christophe déclenche des suivis au chihuahua mais les zébrées ne prennent pas.
Pour l’avoir vécu avec le black bass, j’attends patiemment canne en main que la situation se reproduise.

Tof lance, animation… je scrute son leurre attentivement… et les remous apparaissent…
j’expédie mon swing impact slim juste derrière son leurre. La sanction est immédiate. 27,5 sur la réglette !

Fishs au compteur : 4 ! Plus que deux !

Très concentrés, nous renouvellons l’opération, lancé suivant…

Et ma zenaq S0-70 me signale « vous avez un nouveau message ! » 

(www.wayoffishing.fr/produit/spirado-blackart-spinning/)

Ferrage ! Et 28,8 ! Compteur 5 !

Les fishs sont bien la, mais ils ont besoin d’être stimulés.

Les poissons au vivier sont ronds comme des ballons, et recrachent des gardons à moitié digérés.
Fort de cette analyse, je prends 5 minutes pour bricoler un montage.

Je conserve mon keitech slim de 7,6 et monte 30 à 40 cm, et,
au dessus le même leurre mais en 5cm sur une tête de 0,8g.

Une fois dans l’eau, en linéaire ou en animation assez sèche, on a l’impression que le gros chasse le petit.

Le premier lancer me confirme que l’idée était plutôt bonne et nous bouclons le quotas avec une 28,3 !!

Objectif atteint !

Nous quittons la zone, le potentiel est énorme, et personne ne nous y a vu.

Il faut déjà penser au lendemain.

Un petit passage pour faire mesurer et coup de fil aux frangins pour leur rendre compte de la situation.

Ils ont quatre maillées au compteur prise sur le poste où on les avait laissé entre midi et deux !

Top !

On leur donne l’adresse de notre discothèque à perche 

En leur promettant que ce qui leur manque est là !

 
Il reste un peu moins de deux heures avant la fin de ce premier jour.

Nous retournons sur le premier poste du matin.

Il n’y a personne !

Et se trouvant à quelques mètres du lieu de rendez-vous pour la fin de manche,
ça nous permet d’optimiser le temps restant.

Notre Helix 9 nous confirme qu’il y a de la vie là-dessous !

Nous enchaînons les casts mais ça semble calme..

20 minutes passent… Et une chasse éclate ! Tof satellise son chihuahua !

Le leurre commence son ballet aquatique… au bout de quelques mètres, une aspiration flippante !
Le poto lui explique le code de la route et une jolie perche de 37,2 à l’épuisette.

Puis c’est à mon tour, avec une lame (level vib boost Raid Japan) de me faire électriser !

(www.wayoffishing.fr/produit/level-vib-boost/)

Nouveau fish de 32 tout rond !

Nous améliorons donc notre quotas avec ces deux nouveaux poissons  .

Le réveil de Christophe sonne : 16h10.

Il nous reste 20 minutes pour aller faire valider ces deux keepers avant la fin de la manche.

Chose faite, nous décidons d’en rester là pour aujourd’hui un peu à l’avance,
pour que Tof ne perde pas de temps à faire les résultats.

Nos deux compères nous appellent pour nous dire qu’ils ont bouclés leur quotas à la bonne adresse
en 5 minutes en mode camouflage sans être repérés ! Impeccable! Job is done !

Jour 1 : Résultats à mi-parcours.

Dans l’attente des résultats, nous échangeons avec d’autres équipages, et beaucoup de quotas ont été bouclés.

Christophe termine rapidement le classement et affiche les résultats.

Bilan : nous sommes 7ème en Elite et 4ème du National. Les Poutiers sont 9ème et 11ème.

Dur ! On pensait être un peu mieux.

Mais avec le système de « points place » du classement sur 2 jours, tout reste ouvert !

Il faut confirmer et être plus fort demain. 

Nous passons une excellente soirée et rentrons sans tarder au camping.

Débriefing de cette 1ère manche avec nos compères, stratégie millimétrée pour le lendemain

et dodo !