Skip to content

Un voyage hors du commun ...

Par Romain Le Guerneve, le 28 mars 2020

Dans ma vie j’ai tout le temps eu 3 rêves en ce qui concerne la pêche : faire une carangue , un peacock bass et un Florida bass . Deux années consécutives , j’ai eu la chance de pouvoir pêcher les carangues sur l’île de Kéré dans les Bijagos ! Il était temps pour moi de voir autre chose , un autre horizon , une autre culture … Après réflexions et conseils , avec Jean Pierre ( client fidèle de chez Pesca Extremadura , devenu avec le temps un ami ), nous décidons de partir en route pour la Colombie et ses peacocks bass géants, rejoindre mon ami et ancien collègue guide Pablo Chaves , qui depuis maintenant 3 ans possède sa société ADS fishing concept . Le moins que l’on puisse dire c’est que je ne suis pas déçu par cette aventure fantastique …..

On aurait pu mieux commencer

En effet , le voyage aurait pu mieux commencer …

Après avoir fait 6 heures de route pour rejoindre Jean Pierre à son domicile , nous prenons la route de l’aéroport de Bordeaux , chargés de notre tube de cannes et valises débordantes de leurres et autres matériels prêt à se faire soumettre par les peacocks . Arrivés en porte d’embarquement , nous nous apercevons que notre avion va avoir 30 minutes de retard , avec 1 heure d’escale à Madrid pour notre correspondance pour Bogota , le timing allait être plus que chaud . Tout est mal qui fini bien , nous arrivons tant bien que mal à prendre notre avion pour Bogota , mais avec un grand « couac  » . Pas de valises , ni de tubes à l’arrivée dans la capitale !! Nous sommes dépités , consternés … car une personne de l’aéroport nous annonce  que les bagages arriveront au plus tôt d’ici 3/4 jours  . Après contact avec Pablo qui était sur place sur le camp de pêche Tucunaré Lodge , il va pouvoir nous prêter un peu de matériel et leurres . Par chance , j’avais sur moi ma valise cabine avec le nécessaire vestimentaire . Mais quel rage de ne pas avoir son propre matériel , cela faisait plus de 6 mois que j’étais fin prêt pour ce périple !!!

 

Après toute ces péripéties , petite nuit de sommeil dans un super hôtel proposé par Pablo , nous reprenons un avion en direction de Villavicencio , pour reprendre un tout petit avion en direction de Puerto Inirida . Ce dernier transfert a été fantastique , survoler la forêt Amazonienne pendant 3 h n’a pas de prix ! nous longeons divers cours d’eau pour enfin apercevoir l’Orénoque et ses superbes lagunes . Ca y est on y est !!!!

Ensuite place à 3 heures de navigation dans un bateau plus que confortable a redescendre l’Orénoque pour ensuite prendre à gauche sur l’embouchure afin de remonter 20 minutes sur le Rio Vichada ,là où se situe le camp de pêche .

 

 

A notre arrivée au Tucunaré Lodge, un accueil digne de ce nom, Pablo est là et nous présente de suite notre guide pour la semaine de pêche : Capitaine Jamiro . Un indien né ici , qui depuis longtemps serpente les lagunes et autres . Il connait les spots comme le fond de sa poche , connait le comportement des peacocks et autres espèces ! il sait repérer un Tucunaré à plusieurs dizaines de mètres , et de plus très sympathique . J’ai énormément de respect pour eux car Jamiro nous cale les dérives parfaitement assit sur l’avant du bateau avec sa rame et ce par tout temps ! A cela , ajoutez la compagnie de Pablo et cela fait un cocktail d’enfer pour mettre toutes les chances de votre côté pour en faire un voyage de rêve !

Et la pêche dans tout ça ???

Lors de cette semaine de pêche , nous nous sommes mis d’accord avec Jean Pierre de se consacrer au maximum sur les Peacocks bass , sans néanmoins oublier de temps à autres le payara . Nous avions des conditions de pêche au top ! Super temps , avec une moyenne un poil au dessus des 35 degrés et une humidité avoisinant les 80/85 % . Les niveaux d’eau étaient sur phase descendante , ce qui est parfait pour la traque des Peacocks . Ce dernier se pêche principalement dans les lagunes , donc plus le niveau est bas , et moins ils peuvent se réfugier dans les forêts immergées interminables .

Dès le départ , Pablo nous fait commencer au leurre à hélice et au jerkbait , c’était le pattern de la semaine avant notre venue . Dans la logique , plus on fait de bruit avec les leurres et plus le peacock sera réceptif . Et il s’est avéré que ca été également pour nous le pattern de notre semaine . A quelques moments nous avons utilisé également stickbait et spinner . Mais 80 % de nos poissons ont été capturés en surface , pour notre plus grand plaisir !!! Dès le premier jour de pêche nous avons commencé à prendre nos premiers jolis Tucunarés .

Sensations garenties !!

Au fur et à mesures des journées , nous avons switchés de lagunes ! Certaines  étaient sur « OFF » mais d’autres étaient sur le mode « OOOONNNN » , j’en ai des souvenirs encore plein la tête de ces moments où c’est l’euphorie !!!

Entre autres , cette après midi où , on a connu un pic d’activité exceptionnel !! Après une pause casse croute à l’ombre avec boissons fraiches à volonté suivie d’une sieste en hamac , Jamiro a voulu nous faire refaire une bordure d’environ 1 km alternant forêt immergée  et mangrove où nous avions eu quelques touches en matinée . Nous étions comme d’habitude un à l’hélice devant et l’autre avec divers leurres derrière . Il n’a pas fallu longtemps pour me prendre une véritable aspiration par un poisson d’environ 4 kg . S’en est suivi un festival de peacocks moyens sur cette longueur ! A la fin de cette bordure se situait une magnifique pointe avec plein de branches  et arbres morts ! Jean pierre décide de se mettre devant à l’hélice et moi je me suis mi au stickbait , à ce moment je crois que j’ai connu un des meilleur moment de ma vie de pêcheur , une avalanche de touches !!! Ca éclaboussait de partout , on a fait 3 doublés de mémoire , de temps à autre l’activité baissait . Jamiro nous tenait à distance de lancers , tel un encrage électronique et nous disait vamos vamos  !!! aqui gordo gordo  ( traduction : aller lancez , ici gros gros poisson ) , il fallait faire du bruit et rien d’autre pour redéclencher l’activité , c’était génial !!!!

Autres espèces ...

Lors de ce trip , nous avons tout de même en tout et pour tout consacré une journée à la recherche du Payara , poisson également mythique de cette rivière ! Contrairement au peacock qui lui se trouve dans les eaux relativement calmes , le payara affectionne les gros courants , les amortis . Un peu comme nos chères truites . Pour ce dernier nous avons essentiellement utilisé des jerkbaits . c’est le poisson de la frustration , en effet il faut au moins 10 touches pour en monter un au bateau . Sa mâchoire extrêmement dure et sa dentition font  que le taux de décroches est très élevé ! Jean pierre aura eu aussi l’occasion de prendre un magnifique Red tail catfish au jerk .

En conclusion , ce fût un voyage extraordinaire !!! Autant sur le côté pêche , que dépaysement  , de rencontres fantastiques , de culture .

Si un jour l’idée vous prenait de vous confronter a ce fabuleux poisson , croyez moi ! Allez y les yeux fermés , vous ne serrez pas déçus .

 

 

C’est certain , un jour j’y retournerai , peut être plus vite que prévu !!

Romain Le Guernevé