Skip to content

Session multi espèces en atlantique

Par Sjacob, le 28 janvier 2022

Départ 6h00 du matin du port de Port Bourgenay en Vendée pour le grand large, par une belle journée d’été, pour une pêche au tenya et leurre. Le navire préparé et l’équipage excité fendent les vagues à 25 noeuds pour parcourir les 39 milles nautiques qui nous séparent du hot spot afin de remplir notre objectif, un maximum d’espèces au bateau. Pour cela nous allons pratiquer deux type de pêche : la pêche au Tenya et la pêche au leurre.

Pêche au Tenya et pêche au leurre

Le Tenya se situe à mi chemin entre la pêche au leurre et la pêche à l’appât. Il s’agit d’un leurre de pêche à la verticale auquel on associe un appât (généralement une crevette) ou parfois même un leurre.

Le Tenya est souvent constitué d’une plombée plate au dessous afin de reposer de manière stable sur le fond. Certains sont ronds, ovales et d’autres sont en forme de cônes.

L’hameçon fixe, de forme spécifique, accueillera la crevette en position très naturelle. Le second hameçon « voleur » monté sur dacron sera lui repiqué plus haut sur le corps (généralement en opposition avec l’hameçon fixe et au niveau de la tête). C’est bien souvent sur celui-ci que le poisson se piquera.

Pour la pêche au leurre, il s’agira de trouver les têtes de roches et la détection de poissons puis d’y adapter nos leurres en fonction des conditions et des proies. Et puis, nous ne somme pas à l’abris de tomber sur une chasse durant notre journée (à suivre …).

Session de folie au Tenya

Nous voilà arrivés et toujours aussi excités. Après plusieurs minutes de prospection afin de trouver la meilleure zone, je détecte au sondeur un magnifique tombant et de beaux échos de poissons. Je place le navire de façon à faire la dérive parfaite et donne le top départ à l’équipe. Nous descendons nos Tenya armés de gambas crues dans prêt de 70 mètres d’eau juste à l’aplomb du fameux tombant. Pour cette pêche j’utilise la canne Majorcraft Solpara SPS-782 ML/TR, la canne parfaite pour ce genre de pêche .

Pourquoi cette canne ?

Il s agit d’une canne développée par Majorcraft à l’origine pour le egging mais parfaite pour le tenya light (jusqu’à 50gr). En effet, sa taille relativement courte et son talon de bonne mesure lui permettent un équilibre parfait pour le confort. Le blank et son action parabolique, mais avec beaucoup de réserve, est conçu pour encaisser les gros coups de tête et les rush des sparidés les plus combatifs. Pour finir le scion ultra sensible vous permet de sentir la moindre touche, même la plus discrète, telle que celles des dorades grises ou des marbrés.

A peine arrivé au fond, cela ne tarde pas pour les premières touches, nous enchaînons les dérives et c’est le folklore de poissons et d’espèces différentes. Ils sont tous magnifiques avec des couleurs diverses et dignes de poissons exotiques.

Nous remonterons à tour de rôle serrants, coquettes, lieux jaunes, chapons etc…

Mais pas un sparidé ne viendra nous rendre visite sur cette première partie de pêche au tenya.

Une suite au leurre tout aussi incroyable

La journée se déroule plutôt très bien. Après plusieurs dérives fructueuses et riches en diversité de poissons, j’entend comme un bruit de bouillonnement dans mon dos par le calme du grand large en pleine été et une mer plane.

Est ce bien cela ? Oui c est ça ! Une chasse de pélamides. C’est parti on fonce dessus, manette de gaz à fond, et là , c’était juste incroyable, la chasse était aussi grande qu’un terrain de football. Les compères de la journée décident de pêcher avec des jigs et moi avec un poisson nageur de chez Jackson, l’Athlète 105 coloris sardine accompagné de ma canne Majorcraft Benkei 762H FLE et de mon moulinet ATC Virtuous 4000 garni de tresse Varivas Seabass Avani 8 brins en PE 1,5. Ce sera le combo gagnant car au premier lancé une jolie pélamide se laissera tenter.

La chasse se déplace, nous la suivons et je prête à un de mes équipiers le même leurre, qui sera pour lui aussi gagnant !

Quatre pélamides seront ramenées au bateau et repartiront retrouver leurs compagnes de chasse.

Arrêtons-nous sur le poisson nageur de chez Jackson, l’Athlete 105 :

Ce leurre est une légende chez Jackson, qui est une marque japonaise malgré son nom anglophone. Son rolling à faible vitesse et son woggling à l’accélération, couplés à des coloris hyper réalistes qui envoient des flashs lumineux perceptibles de très loin, lui confèrent une attractivité inouïe.

Ses 17 gr et ses 105 mm ajoutés au profil font de ce leurre une vraie fusée dans les airs pour atteindre les chasse ou les spots lointains. Sa bavette lui permet également les mêmes performances dans les airs car le système Vortex Generator permet au leurre de ne pas vibrer au lancer.

La cerise sur le gateau

La journée se termine, nous décidons de rentrer au port avec des images plein les yeux, mais surtout avec la visite de nos amis, une famille de marsouins, dont certains avec leur petits viennent jouer prêt de la coque du navire. Ils nous suivront durant quelques milles puis retourneront à leurs occupation de mammifères marins.

Une journée exceptionnelle gravée à jamais dans ma mémoire.