Skip to content

SEJOUR A MEQUINENZA

Par Eric Maucci, le 19 septembre 2022

Nous voilà parti pour un petit séjour de 4 jours à Mequinenza en terre espagnole, avec Marco et Romain à la recherche de sandres et de perches. Le jeudi soir, arrivaient mes deux compères clermontois en terre aveyronnaise.

Arrivée sur les lieux

Première étape, chargement du bateau. Deuxième étape, la plus importante à leurs yeux, le repas en terre aveyronnaise. Rien de mieux qu’un bon aligot saucisse ;’) Le vendredi matin petit-déjeuner avant le départ, quel plaisir de faire manger une chocolatine à des clermontois, qui appellent cela un pain au chocolat.

En arrivant, nous faisons le plein du Vexus suivi d’un rendez-vous au magasin de pêche avec l’ami Gilles qui nous a bien facilité la tâche pour tous les papiers (permis, coteau de pêche, ainsi que l’hébergement et le garage pour le bateau) un gros gain de temps qui nous permettra de pêcher de suite.

Pour la première après-midi, mise à l’eau sur le barrage d’Aragon Catalogne Embalse de Ribarroja (rio Ebro). Il s’agit du « lac du bas », juste en aval de Mequinenza. Le barrage est lui aussi construit sur le Rio Ebro. Ce lac est plus petit 35 km de long.

Le choix du matériel

Nous découvrons un niveau d’eau très bas et très turpide par apport à la saison. Le soleil brille, nous commençons par le choix de nos cannes et de nos leurres.
Pour Romain et Marco le choix se porte sur une ZENAQ SPIRADO BLACKART CASTING B3/70 et pour ma part la MAJOR CRAFT BENKEI France Limited Edition 762 MXH/FLE.

Nous sortons quelques leurres sur la plate-forme du Vexus (Keitech, Fishup, Bait Breath) ainsi que des têtes plombées Musaga dans différentes formes et grammages.

Nous optons pour une stratégie du fait que nous sommes trois sur le bateau : Deux pêchent en direction de la berge un en grattant le fond, l’autre entre deux eaux, et pour le troisième ce sera une pêche plus profonde, vers le large.
Les poissons commencent à se manifester. Des touches rapides et brutales, quelques décrochés. L’après-midi se terminera avec une quinzaine de sandres.

Un deuxième jour compliqué

Le lendemain matin départ de bonne heure, enfin presque… Le temps que Romain se prépare un petit café, avec du lait bien sûr, puis un peu de Facebook, puis passage obligé par les toilettes, puis re café au lait et… Mince il fait déjà jour, petit chambrage de la part de Marco et moi-même mais on l’aime bien ce petit Clermontois.

Les poissons sont très timides pour ce début de matinée on fera quelques sandres ainsi que des silures, une journée un peu compliquée.

Le troisième jour

Le troisième jour, changement de lac, nous partirons sur le barrage du haut

Nous essayons quelques plages qui avaient réussi à mes deux compères les années précédentes, les poissons ne sont pas dans cette couche d’eau.

Je prendrai cependant un joli black Bass au GLIDE FLUKE 12.5cm de chez IMALURES

Mais malheureusement les poissons n’étaient pas là. Changement de stratégie un petit passage en mode méga side imaging sur des zones un peu plus profondes pour trouver les boules de vifs. J’ose faire quelques point GPS mémorisés et nous voilà partis.

Beaucoup d’échos dans des gros blocs rocheux en plein vent, des dérives pas très évidentes à cause des grosses rafales, surtout avec trois gros gabarits sur le bateau.
Pêche en linéaire et verticale ont vraiment été complémentaires. Les poissons par moments étaient décollés dans la couche d’eau et aussi plaqués sur le fond en mode repos.

Sur les pêches décollées, les Easy Shiner 5 et 6,5 pouces ont bien rempli leur job. Quant à la pêche verticale, les Wizzle Shad de chez Fishup et les Swing Impact 4.3 de chez Keitech nous ont vraiment permis de réveiller les poissons, sandres et perches, grâce à leurs grosses vibrations et de prendre du plaisir avec la canne MAJOR CRAFT VERTICAL DYS-63MH/FLE.

Comme quoi il ne faut jamais rester sur ces acquis, ces poissons avaient des comportements tout à fait différents tout au long de la journée

Fin d’un bon petit séjour

A bientôt pour de nouvelles aventures