Skip to content

La pêche de la Truite aux leurres: Le début de saison ...

Par Romain Francois, le 19 février 2020

Enfin, nous y sommes … Dans quelques temps sonnera l’ouverture de la truite sur le territoire français et nous pourrons aller taquiner nos chères amies zébrées. Pour ne pas déroger à la règle, elle se fera aux leurres comme depuis quelques années maintenant. 

Mais quels leurres choisir à cette période de l’année ? Les eaux sont froides voir très froides et l’appétit de nos chères truites est au plus bas, il ne faut pas se le cacher.

A travers cet article, je vais vous parler d’un aspect général de mon approche valable pour toutes les rivières à l’exception peut être des ruisseaux.

Il y a plusieurs facteurs à prendre en compte et le tout premier est la météo car dans ces premiers mois de l’année, une eau léchée par le soleil sera bien plus prometteuse que des giboulées de mars qui vont finir de la glacer.

En fonction de cela, un choix cornélien va se poser,  quelles couleurs de leurres choisir ? J’aurais tendance à dire : pêchez comme vous aimez pêcher mais deux ou trois petites règles sont à respecter quand même.

-Par temps couvert et pour le coup du matin, ma préférence va aux couleurs naturelles mâtes. Les imitations de Vairon, Goujeon ou le fameux Yamame ont ma préference.

-Si le soleil fait son apparition dans la journée, les couleurs brillantes prennent le relais. L’Ayu, l’Ablette ou le fantastique coloris SSS de chez Jackson sont alors parfaits.

Pour le coup du soir et les eaux un peu teintées, j’aime beaucoup utiliser des couleurs beaucoup plus criardes, plus flashy qui déclenchent souvent des attaques foudroyantes et qui permettent de se faire deux trois coups d’adrénaline avant de rentrer de la session de pêche.

 

Les autres facteurs à prendre en considération lors de ces journées hivernales sont les différents moments de la journée.

Tout d’abord le coup du matin , « le fameux » , un des moments les plus propice pour attraper une belle Fario voir peut être pour prendre votre record . En règle générale, il est bon toute l’année et si en période estivale les fins de pools dans peu d’eau sont excellents, là à cette période je privilégie les débuts et les milieux de pools dans une eau plus profonde, mais pas trop rapide tout de même.
Elles seront là , cachées le plus souvent derrières une grosse pierre, un arbre noyé , un contre courant ou tout autres obstacles potentiels à attendre leur pitance. Pour ce genre de postes plusieurs leurres seront à tester. Des leurres qui pêchent creux comme on dit dans le jargon .

Les ondulantes auront un rôle primordial car on pourra les faire descendre directement dans les caches de nos chères truites avec une animation lente, et en la laissant porter par le courant jusqu’à déclencher l’attaque . Celles de la marque Forest sont inégalables dans ce registre. Que ce soient les MIU à fortes vibrations ou les REALIZE plus discrètes, vous trouverez forcément celle adaptée à votre rivière.

Un autre leurre complètement atypique à utiliser dans ce genre de configuration est le Bottom Magic de chez Jackson, un leurre très innovant et unique de part sa conception. Son attache sur la tête et sans rappeler un lipless mais ce n’en est pas un. Coulant, c’est un leurre à manier et sa nage est unique et très attrayante. Difficile de faire mieux en innovation, un leurre dur qui s’utilise comme un leurre souple. Je pense que nos chères zébrées ne sont pas encore prêtes et que ce leurre va vous rapporter de très beaux poissons comme il me l’a déjà fait.

Le deuxième leurre qu’il faut absolument tester est un minnow très dense, et là, pour ne rien vous cacher mon coup de cœur est le Meteora de la firme Jackson. Décliné en trois tailles, je peux vous dire que rien ne lui résiste. C’est un flat, entendez par là qu’il a les flancs plats. C’est un leurre qui à chaque animation, déplacera énormément d’eau, il possède un rolling très prononcé et ne décroche jamais même dans le plus violent des courants. C’est le PN idéal pour prospecter le zones les plus profondes.

NB: Dans la même catégorie, le tout nouveau Jackson Artist HW sera également à tester sans modération.

Ensuite arrive le coup de midi, je dirais plus exactement 12/15 h.

Pourquoi le coup de Midi ? Car souvent le bruit cesse au bord de l’eau. Beaucoup de pêcheurs finissent la journée ou partent manger et la nature retrouve peu à peu du calme. Avec un peu de chance le soleil fera son apparition, et c’est pendant ces heures les plus chaudes que l’on aura la chance de rencontrer quelques poissons dans les fins de courants et dans les zones les moins profondes. Pour explorer ces dites zones, le best-seller qui est l’Artist toujours chez Jackson est indispensable. Il s’anime tout seul par de simples petits « twitchs ». Ses flancs brillent à tout va et il peut passer dans 10 cm d’eau. Le minnow idéal pour les zones shallows.

Cette année un petit nouveaux pour accompagner l’Artist vient d’arriver, le SHIZUKU 62V . La grosse différence vient de sa conception. En effet la partie arrière du leurre est plus large que le devant, … Résultat: les mêmes qualités que l’Artist mais avec une meilleure tenue dans les petits courants très violents et ce n’est pas négligeable pour certains postes où certaines approches.

Ensuite arrive l’indétronable coup du soir, même en début de saison et par eau froide il ne faut absolument pas le manquer, même si souvent il est déconcertant. J’entends par là que dans la majorité des cas, il n’y a pas de tenues spécifiques de nos chères zébrées. Elles peuvent être partout et nulle part. Dans ces circonstances j’utilise des jerks passe-partout pour pouvoir pêcher toutes les zones qui s’offriront à moi. J’utilise dans ce cas là les Forest IFISH ainsi que les nouveaux IMA Sukari et Issen. Ils sont parfaits pour une prospection rapide dans tout types de circonstances. Ils se lancent loin, se « jerkent » bien, tiennent le courant et déplacent assez d’eau pour se faire repérer de loin. La polyvalence par excellence .

Tout ça pour vous dire que le début de saison n’est peut-être pas là meilleure période halieutique de l’année pour la Truite, mais au moins nous allons retrouver nos rivières et nos chères partenaires de jeu.

Donc faites vous plaisir et aller à la pêche.

Romain Francois …