Skip to content

Pêche en Espagne

Par Michel Deflandre, le 14 juillet 2020

A la poursuite des brochets du soleil

Nous sommes en Février, troisième voyage avec Gégé, mon binôme de pêche. Nous allons chez Matthieu Schottler, son organisation est top, appartement, bateaux, restaurant le midi. En un mot … P.A.R.F.A.I.T !

Le départ se fera le vendredi de chez moi, après une longue route et une pause à Burgos, nous arriverons sain et sauf le samedi vers 12h30 à Orrellana.

Matthieu passe à l’appartement et nous demande de pêcher dimanche avec Nil Boyon, super guide avec qui nous avons déjà pratiqué en Novembre. Le Nitro est super équipé comme tous les bateaux de l’organisation.

Les guides sont de vrais guides qui font pêcher le client et ne pêchent pas devant toi ou à ta place, c’est un critère très important pour moi.

Jour 1

Je vais pouvoir tester ma nouvelle Zenaq Fokeeto Longcast 78-2 sur les conseils d’Hugo. Cette canne est une bombe, équilibre parfait avec mon Exist 3012H. Les distances sont exceptionnelles sans forcer, j’arrive à mettre 10 mètres supplémentaires à Gégé qui pêche tout de même avec une Major Craft Benkei FLE, même leurre, même tresse, équipée d’un moulinet ATC 4000 au rapport qualité prix incroyable, Matthieu en est surpris. La pêche est difficile depuis une semaine … 1h30 sans touches. Nil décide de partir pêcher le sandre, et là … CARTON ! Nous touchons entre 40 et 50 sandres en 2 heures de temps. L’après midi nous prendrons quelques « Lucios » au cranck à la limite d’une baie. S’en suit une pêche en pélagique sur des fonds de 25 à 30 mètres, ce n’est vraiment pas ma tasse de thé mais Gégé adore. Nil nous fera prendre deux superbes brochets, un de 98cm pour moi et un de 95cm pour Gégé.

Le leurre utilisé était un Easy Shiner 5 #S08 Orange Belly de chez Keitech. Le lac est extrêmement riche en écrevisses, la couleur du leurre est donc parfaite.

Jour 2

Embarquement sur la « Guêpe », le nitro de Matthieu. Il nous amène au fond du lac sur une zone qu’il n’a pas pêché, elle est peu profonde, 5 mètres en moyenne avec 2 mètres d’herbiers. Je prends donc mon Mogul Minnow 130SP de Bassday, un super leurre pour ce type de configuration. Je prendrai sept brochets dont deux entre 90 et 95cm. Gégé en prendra trois beaux et en décrochera quatres. TOP MATINÉE !

A notre retour, petite pause au pont d’Orellana pour pêcher le sandre, une vingtaine seront sortis dont un très beau pour Gégé. L’après midi sera faite d’une pêche de brochets en pélagique ou quelques poissons corrects seront faits.

Jour 3

Retour sur la zone de la veille avec une sacrée purée de pois. Il faudra 1h30 à Matthieu pour nous amener sur le spot sans encombres grâce a son électronique et à sa connaissance du lac. J’avoue avoir un peu serré les fesses quand même. Après aucune attaque pendant une heure, Matthieu me dit « Ca sent le gros Broc » et il a raison ! Deux lancers après avoir annoncé la prophétie je ferre une « mémère » d’un bon mètre. Sans compter Gégé qui trois minutes plus tard me tapera la bourre avec 1.07 m. Un grand bonheur sera partagé pour nous trois. Plus tard nous retournerons au sandre avec à la clé un très beau pour moi, toujours au Keitech, même couleur mais en Swing Impact Fat cette fois-ci. La pêche se finira avec de belles images du jour et nous finirons avec un Apéro bien mérité chez « ROSA »

Jour 4 & 5

La zone dite « habituelle » donnera deux brochets moyens, un chacun. Après ce score moyen, nous retournons en pélagique où Gégé fera sept brochets et quatre pour moi, tous maillés à 90+. Le lendemain s’en suivra une pêche encore en pélagique pour Gégé et verticale pour moi avec un très gros sandre à la clé pour moi et un total de huit brochets à nous deux.

Le cinquième jour s’en suivra une pêche en pélagique pour Gégé et verticale pour moi (et gros sandre en prime)

 

Jour 6 ... Saint Graal

Le graal pour moi, je pêche en verticale avec la nouvelle DAYS 76H/FLE, canne très légère à l’esthétique sobre et qui s’avère extrêmement raisonnante. J’utilise une tête plombée de 14g avec le même leurre que la veille, 27m de fond, tresse PE1 SUPER8 PE Varivas achetée sur les conseils de Matthieu pour sa couleur discrète et bas de ligne 12lbs avec une pointe de 70lbs.*

Il est midi … après une dérive … BOUM ! Je ferre ce gros poisson qui me fait un combat anthologique qui me rappelle celui des carangues africaine. Après 4min de combat intense le brochet accusera sur la toise 1.01m

 

Le soir nous ferons un doublé avec 98 pour moi et 95 pour Gégé. Ils sont larges et épais avec une robe exceptionnelle aux couleurs éclatantes. Ce sont vraiment les brochets du soleil. Ce séjour sera particulièrement réussi pour le mois de Février avec un soleil présent quasi tout les jours et les poissons étant au rendez-vous.

De retour à l’embarcadère, c’est un pot avec tout les participants du séjour et les guides auquel nous assistons.  Les cing Nitro sont allignés, à vrai dire ça en jette un Max !

Un grand merci à Matthieu qui connait parfaitement le lac et les spots en fonction des périodes de l’année. Je devais repartir en Juin mais avec toutes ces péripéties liées au COVID mon séjour est décalé en Octobre si tout se passe bien.

En attendant :

« Je rêve d’attraper des poissons si grands, qu’en les décrivant l’envie de mentir me soit à jamais épargné »

(Pierre Clostermann, la Prière du Pêcheur)