Skip to content

Pas vu pas pris , vu ?

Par Romain Poulin, le 30 avril 2020

 

 

 

 

Avec le report de l’ouverture et le temps clément  , les eaux sont basses et claires ,c’est l’opportunité de pêcher l’aspe à vue dès l’ouverture !

Mais avant de se lancer, quelques conditions doivent être réunis .

Une luminosité assez importante . Un soleil déjà bien haut est un avantage en terme de visibilité, les reflets sont bien moins gênants, le levant et le couchant sont plus désagréables (même avec des bonnes polarisantes) .

Une absence de vent ou un vent léger est aussi plus propice dans cette approche afin de ne pas avoir de vagues qui incommodent la localisation du poisson.

Dans l’absolue les berges ou les points de vue surélevés donnent un avantage certain en terme de vision, cela permet de contrer les effets d’un soleil rasant ,de plus vous gagnerez  en  discrétion .

 

Une vue plongeante,  un bel obstacle en plein courant le spot a l’air prometteur , même si on ne le voit pas sur la photo ,un bel aspe nage derrière cet obstacle .

Si j’avais été au niveau de la berge je n’aurai surement pas vu ce poisson.

Généralement j’aborde mes spots le soleil dans le dos, toujours pour des raisons de discrétion en essayant de ne pas projeter mon ombre sur l’eau .

Mais là pour des raisons pratiques mieux vaut l’attaquer par l’amont .

Il est plus judicieux de lancer son leurre au delà de l’obstacle et laisser le courant rabattre le leurre derrière celui ci .

Pour ce qui est de l’équipement,  la pêche à vue est une pêche itinérante donc inutile de se charger inutilement même si on a toujours peur de manquer ou de ne pas avoir pris le bon leurre .

Une paire de bonnes lunettes polarisante est l’accessoire à ne surtout pas oublier, ne pas en avoir est quasi rédhibitoire et risquerait de vous faire passer à coté de nombreux poissons bêtement.

La LOIRE est un fleuve sauvage et ses berges ne sont pas entretenues. Une tenue qui ne craint ni les ronces ni les orties et autres désagréments est plus que fortement recommandée.

Le matériel :

Généralement je me déplace avec deux cannes. Une MAJOR CRAFT  DAY’S 692ML, d’une puissance donnée de 3.5 /11 gr que j’utilise pour les pêches fines en bordure ou les spots propres, son action regular fast mais assez sèche ainsi que sa bonne réserve de puissance en font la partenaire idéal pour ce genre de pêche. Les petits minnows style BABYFACE M60SR-S  ou ARTIST  55/70, petits stick  et bien sur leurres souples, shad impact 3″ /4″ et autres TT SHAD équiperont  cette superbe petite canne. Un moulinet de taille 2004 avec un ratio assez élevé garni de tresse PE0.8 (DANGAN  BRAID de chez MAJOR CRAFT) terminé par une pointe de un mètre de fluoro carbon 26 centièmes shock leader VARIVAS complétera cet ensemble.

Mon deuxième ensemble est composé d’une MAJOR CRAFT DAY’S 70M. Plus puissante  (5/20gr),  légèrement plus longue mais aussi plus douce que sa petite sœur elle est une véritable rampe de lancement pour les leurres plus lourds ou plus volumineux du genre JACKSON METEORA, DEBU-NYORO, BABYFACE M100SR-SP et JIGPARA . Sa puissance aura vite fait de calmer le poissons les plus retors !

Egalement équipé d’un moulinet de taille 2500,mais spoolé en  tresse PE1.0 (toujours DANGAN BRAID) et terminé par bas de ligne en fluoro carbon  shock leader VARIVAS en 37 centièmes .

La pêche a vue comporte deux difficultés à savoir, repérer le poisson et prendre le poisson.

L’aspe étant d’un naturel méfiant on évitera de lui lancer le leurre dessus comme on le ferait avec un chevesne.

Même si il lui arrive d’attaquer à l’impact, il sera préférable de jeter assez loin pour arriver dessus plus naturellement.

Dans le cas de poissons en chasse ou longeant  la bordure, une technique s’avère payante:

A savoir lancer son leurre sur l’itinéraire du poisson et le laisser au fond. Une tirée sèche quand celui ci passe a proximité déclenche a coup sur une attaque réflexe.

Un beau poisson qui se croyait a l’abri au milieux des branches et qui c 'est laisser leurrer par un easy shiner monté sur un texan et ramené en buzzing .

Un EASY SHINER monté sur un hameçon texan légèrement plombé sera un allié de choix pour passer dans les bois morts ou se tiennent souvent les aspes .

Ramené en buzzing ou en sub-surface les touches sont violentes !

Les hauts de ponts sont des postes d’observation privilégiés, coupant et accélérant le courant, ils créent des remous qui abritent toute les espèces de poissons et bien sur les aspes .

Attention cependant avant de pêcher d’en haut d’un pont renseignez vous que ce soit autorisé ou du moins toléré .

D’autre part bien s’assurer que l’on peut descendre récupérer le poisson en toute sécurité .

Les ponts sont des spots que j’affectionne particulièrement en été, car ils concentrent les poissons.

Déconseillé à ceux qui sont soumis au vertige !!

Aspes et barbeaux partagent les même zones de courant, c’est un adversaire redoutable et c’est un régale de les pêcher à vue .

 Un SHAD IMPACT 3″ derivant droit vers leur bouche les laisse rarement indifferents .

Amusants à pecher à vue, ils peuvent parfois vous sauver une partie de pêche mal engagée, donc n’hésitez pas !!!

La pêche à vue vous fait battre du terrain, contrairement a une pêche plus conventionnelle qui consisterait à pêcher les veines d’eau susceptible d’abriter du poissons .

Au début la pêche à vue est composée de marche, de beaucoup d’observations et d’un peu de pêche .

Mais les aspes ont leurs habitudes, une fois les poissons localisés on est à peu prés sur de les retrouver sur le même spot, on perdra de se fait moins de temps sur les zones vide de poissons en sautant de spots en spots donc moins de marche et plus de pêche !!

La pêche de l’aspe à vue vous attend, alors lancez vous !!!