Skip to content

Multipliez les prises, Soyez multi pêches

Par Romain Poulin, le 22 décembre 2022

Certains pêcheurs préparent leurs sorties en ne ciblant qu’une espèce et élaborent une stratégie en circonstance. D’autres, comme moi, partent en ayant juste pour idée de prendre un maximum de poisson quel qu’il soit.

Quelles circonstances pour une session multi peches ?

La saison chaude se prête naturellement plus à la polyvalence, les poissons étant actifs et se nourrissant régulièrement. Ayant la chance de me trouver en bord de Loire et pouvant me prendre 1 ou 2 heures de pêche, il me faut être opportuniste et réactif pour coller au mieux à l’humeur de nos camarades de jeux.

Bien sûr, pour ces courtes sessions, le mieux est de bien connaitre ses spots plutôt que de partir à l’aventure. Et si vous avez le temps, il vous faudra couvrir un maximum de terrain.

Le matériel : polyvalence et optimisation

Côté matériel, inutile de se charger trop, le but étant d’être mobile.

Ma sacoche comprend quelques leurres durs (top water et poissons nageurs de toutes tailles), quelques pochettes de souples (créatures et shad) et quelques leurres métal (jigpara, lame et ondulante), des têtes plombées et de quoi refaire des montages.

Le plus souvent je ne prends qu’une canne, dans cette configuration j’utilise ma DAY’S 762ML/FLE. Avec sa plage de puissance de 3-18 GR et sa polyvalence elle s’impose d’elle-même.

Si je décide de partir avec une seconde canne je prends une UL telle que la DAY’S 682L/SFS, surtout si je dois pêcher avec des petites ondulantes. Son scion en carbone plein lui confère une souplesse qui permet de ne pas décrocher trop de poissons en l’absence d’ardillon. Il m’arrive également de prendre la DAY’S 68 L qui sera un peu plus puissante, pour extraire les poissons de leur cache.

Côté leurre, je prends généralement un DEBU NYORO, un ou deux TRAIL WEAVER et un RA-POP pour les pêches de surface. En poissons nageurs je prends METEORA, EDEN et ARTIST. Pour les leurres souple j’utilise un assortiment de SHAD IMPACT, SHRIMP, REAL CRAW, TT SHAD . Se préparer des pochettes avec différents coloris permet un gain de place et peut être utile. Enfin côté leurre métal j’emmène deux ou trois JIGPARA (un incontournable pour l’aspe).

Quelle approche au bord de l’eau ?

Comme mentionné plus haut, le plus important pour réussir ses sessions courtes est de bien connaitre ses zones de pêche.

L’avantage avec la Loire c’est que les bonnes zones peuvent concentrer toutes les espèces. La meilleure configuration est un courant assez fort avec un fond caillouteux (zone a barbeaux) avec une bordure plus abritée du courant avec des herbiers ou de la jussie concentrant les blancs et servant de garde-manger aux aspes et perches .

Les eaux étant basses et claires, avancez discrètement et ne rentrez pas directement dans l’eau. Pêchez la bordure au souple ou au top water, les perches peuvent chasser dans peu d’eau, surtout le matin.

Dans un second temps, je passe au leurre de surface en commençant par un leurre pas trop gros comme le TRAIL WEAVER et je monte en taille avec un DEBU NYORO ou un CHIHUAHUA.

Je fais environ une dizaine de lancés par leurre, si un poisson monte et ne prend pas, je refais un passage. S’il ne prend toujours pas, je change de leurre.

 

Si la surface ne donne rien, je monte un JIGPARA, histoire de peigner large et rapidement. Si un ou des aspes trainent sur le secteur, le JIGPARA est redoutable et la touche ne tarde pas.

La pêche au jig métal n’est pas des plus passionnante, c’est du lancer ramener à vitesse variable.

Comme je connais mes spots, je sais que les barbeaux y sont présents en bon nombre, je passe donc au souple.
Suivant le débit et la hauteur d’eau, j’adapte ma tête plombée en essayant de ne pas être trop lourd pour que la présentation reste naturelle. Les TP KEITECH FINE GUARD 3,5gr ont ma préférence et si je dois passer en 5 gr j’utilise une TP MUSAGA.

Pour le leurre, une SHRIMP ou une REAL CRAW de FISHUP sont des incontournables, tout comme le SHAD IMPACT de KEITECH (ma préférence va aux 3 coloris Ayu) .

Petit conseil, si vous prenez un barbeau ou un chevesne sur une zone à aspe, passez quelques coup de jig métal après votre prise, le bruit peut les mettre en activité.

Avant de changer de spot je passe quelques coup de JIGPARA BLADE en 7gr, une lame peut tout prendre, donc 5 ou 6 lancés en linéaire et 5 ou 6 lancés à laisser la lame toucher le fond (toujours pêcher vers l’aval si vous ne voulez pas perdre votre lame)

Enfin, si rien ne se passe, il est temps de passer au spot suivant et de recommencer.

Bien sûr je vous parle de mon expérience en bord de Loire, mais vous pouvez adapter, ajouter des techniques suivant les poissons recherchés : poissons nageur, chatter bait, crank etc… ou suivant votre rivière.

Vous verrez qu’en ne restant pas focalisé sur une seule technique vous prendrez plus de poissons.
@plus