Skip to content

Le rock fishing en Atlantique

Par Sjacob, le 2 février 2022

Le Rock Fishing est une technique de pêche au leurre en mer que tout pêcheur appréciant les pêches fines peut pratiquer, dans les ports ou sur les rochers. C’est une technique qui peut régulièrement réserver de belles surprises.

En effet, ces nouvelles techniques de pêche en mer viennent souvent du Japon et sont très en vogue là-bas et de plus en plus chez nous, et ce, principalement chez les jeunes pêcheurs.

Effectivement il semblerait que nos jeunes pêcheurs côtiers se soient emparés et même spécialisés sur ce type de technique, le rockfishing en bord de mer !

Qu'est ce que le rockfishing ?

Le rockfishing va s’orienter principalement sur la pêche des petits poissons aux leurres.

Comme le décrit son nom, le rockfishing se pratique généralement dans les zones rocheuses et avec du matériel ultra léger, le light game comme on dit au Japon, un max de légèreté pour un max de fun !

Pour ma part, c’est une pêche que je pratique essentiellement de nuit et pas n’importe quand, car les coefficients de marée sont déterminants pour avoir de bons résultats. Personnellement, j’ai pu vérifier que les meilleurs coefficients se situent entre 60 et 90 et là encore je vais préférer pêcher les trois dernières heures de la marée montante et la première heure de la marée descendante.

Cette technique est totalement adaptable chez nous car nos poissons côtiers réagissent aussi bien aux petits leurres que les poissons japonais. D’autant plus que nous avons nous aussi, en atlantique, des chinchards, maquereaux et petits poissons de roches comparable aux poissons japonais.

Le Matériel

• J’utilise un type de canne ultra light avec une amplitude de poids de 0,4 à 6 gr et une longueur de 2,19 m. La Majorcraft Benkei BIS-722 UL/FLE convient parfaitement pour cette technique.
• Un moulinet en taille 2000 / 2500
• Une tresse Varivas Ocean Blue Hight Grade en PE 0,6
• Un bas de ligne en fluoro carbone Varivas en 20/100
• Pour les leurres :

– Keitech Easy Shiner 3 pouces coloris white glow, pink glow, yellow glow

– Keitech Shad Impact 3 pouces dans les même coloris

• Des têtes plombées Musaga Jig Head entre 2 et 5 gr

Spots

Le rockfishing peut se pratiquer sur n’importe quelle côte. On trouve en effet des petits poissons sur toutes nos côtes. En revanche, certaines zones sont plus propices que d’autres en concentration et diversité et c’est là qu’il faudra insister.

Les ports sont les spots typiques de la pratique du rockfishing, l’aménagement facilite l’accès aux meilleurs spots et la variété et le nombre de poissons y sont bien présents. Les jeunes poissons trouvent souvent refuge dans les ports et les prédateurs de toutes sortes viennent en profiter. Les digues, enrochements, failles dans les bétons sont des cachettes privilégiées des poissons.

Personnellement je préfère les pêches nocturnes pour cette technique. Je vais chercher les zones lumineuses comme les lampadaires, lumières de pontons etc… La lumière attire les petits poissons (éperlans, civelles….) ce qui forcément attire les plus gros !

Techniques

Dans toutes les pêches il faut être technique. Néanmoins, ici, vous pouvez déjà commencer à pratiquer le rockfishing avec quelques gestes relativement simples. Le principe est de lancer son leurre et de faire, au choix, deux animations. La première option est de faire une animation assez rapide avec de petits twitch afin d’imiter un petit poisson blessé qui essaye de fuir lorsque les prédateurs sont actifs. La seconde est de réaliser un linéaire avec une récupération très lente, lorsque les poissons sont moins actifs. Ceci s’applique pour les leurres à padle type Easy Shiner ou sur du Shad Impact pour plus de discrétion sur des poissons moins actifs.

Il m’arrive également de pêcher en verticale. Il faut alors prospecter le long des digues enrochées, des quais ou des pontons (si autorisé). Lorsque les eaux sont claire il est même possible de pêcher à vue. Il suffit de présenter la bonne friandise pour réussir à déclencher les attaques. Si ce n’est pas le cas, il est possible que vous n’ayez pas le bon leurre, la bonne approche, ou alors que le poisson vous a vu. Il est préférable alors de s’éloigner du spot quelques instants, le laisser reposer, et y revenir avec un autre pattern.

Une dernière option est la pêche à gratter. C’est probablement la technique la plus rentable. Il s’agit là de descendre un leurre souple sur le fond de l’animer lentement. Il faut alors cibler les trous et les failles que l’on peut trouver dans les enrochements de digue ou encore au niveau des pontons flottants.

Ça y’est, vous avez tout les outils ou presque alors à vous de jouer !!!