Skip to content

LE BAR EN TRACTION

Par Jamick Baude, le 29 juillet 2022

A travers cet article, je vais vous livrer ma façon de pêcher le bar en traction en bateau. En effet, cette technique de pêche, est très efficace et très en vogue. Utilisée souvent lors des compétitions et les Opens, la pêche en traction permet de faire réagir et monter de jolis poissons calés dans le fond, dans la couche d’eau.

WAY OF FISHING distribue le matériel en adéquation avec cette technique dite en traction. En matière de cannes à pêche, de moulinets, tresses et fluoros vous trouverez le combo idéal pour vos parties de pêche futures. WOF possède également une large gamme de leurres souples indispensables à cette technique de pêche. Ils ont même un shad peu connu que j’affectionne particulièrement pour cette technique.

Qu’est-ce que la pêche en traction ?

La pêche en traction consiste à faire évoluer et animer son leurre dans la pellicule d’eau par des tractions très amples. On tire la canne du bas vers le haut en se servant de la hauteur du blank, permettant ainsi au leurre de se décoller du fond.

Il redescendra ensuite le plus naturellement possible par un mouvement de rolling imitant un poisson blessé essayant de regagner le fond. C’est à ce stade qu’il faut être vigilant et avoir un contrôle parfait de sa bannière, car les touches ont lieu pratiquement toutes à la descente, c’est le moment opportun des bars pour attaquer leurs proies.

J’utilise cette technique sur la quasi-totalité de mes spots. Du plateau rocheux, aux tombants, en passant par les ridins ou les têtes de roches, la pêche en traction s’adapte aux spots et le pêcheur peut adapter cette technique à ses spots !

Il faut bien comprendre le sens de la veine de courant, et bien analyser la zone ciblée.

Cette pêche se pratique sur nos côtes normandes par des fonds allant de 5 mètres à 35 mètres d’eau.

Soigner sa dérive

Un point clé de cette technique de pêche, la dérive de son bateau. Il est essentiel d’apporter le plus grand soin au placement de son embarcation pour utiliser au mieux la veine de courant qui va nous emmener sur la cible choisie.

Moteur éteint, nous nous plaçons en amont du spot, en essayant de laisser ce dernier sur bâbord ou tribord du bateau en fonction de son coté de pêche de prédilection.

Il faut également faire attention lorsque nous remontons les dérives, penser à bien s’écarter pour passer le plus loin possible du lieu de détection des poissons que nous avons repéré lors de la dérive précédente.
Combien de fois je peste sur des novices ou même des confirmés qui coupent les dérives sans se soucier des premiers bateaux pêchant sur la zone !!!

Les éléments comme le coefficient de marée, la puissance du courant et le vent seront à prendre en compte afin d’optimiser la prospection et trouver le poisson actif.

Tout cela jouera également sur le choix du leurre et de la plombée utilisée déterminant ainsi la présentation du leurre aux poissons.

Quel matériel utiliser ?

Côté matériel, j’utilise des cannes du fabricant MAJOR CRAFT, les nouvelles CROSTAGE FLE.

La 862H en 10-45 grammes possède une longueur de 2.59m. Sa longueur facilite les animations en traction et le contrôle de la bannière lors de la descente du leurre. Sa plage d’utilisation la rend utilisable sur beaucoup de spots. Elle possède une action REGULAR FAST pour les pêcheurs aimant un peu plus de courbure du blank.

J’utilise également la 78MH dans un autre style puisque son action est FAST. Sa plage de 7-42 grammes me convient particulièrement dans mon style de pêche et sa longueur de 2,34m est confortable. J’apprécie également le coté TALON SCION OFFSET qui est pour moi un gage de résonnance du blank jusque dans la poignée de la canne.

Mes cannes sont montées avec les moulinets ATC Virtuous 4000 H ayant un ratio important de 6.2:1. Ce ratio est très utile dans les zones où il faut récupérer rapidement sa tresse, soit pour éviter d’accrocher le fond, soit pour combattre un poisson qui cherche à se remettre dans son trou, à l’abri sous sa roche ou dans une faille.

Passons à la pratique

Lorsque le leurre prend contact avec l’eau, je ferme mon pick up et contrôle la descente jusqu’à sentir le fond par le premier rebond de la tête plombée. J’effectue ensuite ma première traction. Si vous pêchez avec un vent fort n’hésitez pas à pêcher face au vent pour avoir un meilleur contrôle de la bannière.

Une fois le contact pris avec le fond, j’effectue 3 à 5 tirées longues, contrôlant toujours ma bannière à la descente, ni trop molle ni trop tendue, puis je reprends contact avec le fond. A l’issue, je récupère grâce au moulinet le mou de la ligne engendré par les tractions et la dérive.

Il est nécessaire de reprendre contact avec le fond régulièrement pour savoir où se trouve votre leurre dans la couche d’eau !

Le leurre revenu au bateau nous réitérons les actions précédentes.

Quels leurres, quels grammages ?

Concernant le grammage, celui-ci évoluera avec le temps et la pratique. Au début j’avais tendance à plomber lourd pour bien ressentir le contact avec le fond, puis les sensations, le ressenti, l’expérience et la connaissance de sa zone de pêche font que naturellement on descend en poids de TP. Aujourd’hui ma plage se situe entre 10 et 40 grammes.

Pêcher lourd dénature peut-être un peu la nage du leurre mais permet dans les débuts d’éviter de laisser une partie de ses leurres accrochés dans le fond.

Pour les leurres souples, Way Of Fishing m’a permis de découvrir un leurre peu connu notamment en eau salée : le WIZZLE SHAD de chez FISH UP, que j’utilise en 5inch soit 12,4 cm. Ce leurre est fait pour la traction, sa caudale prononcée et vibrante attire la curiosité des plus gros spécimens et son Rolling déclenche des touches franches à la descente.
Mes 3 coloris favoris sont le 55 le 57 et le 81.

Un incontournable que j’utilise également c’est le Easy Shiner de chez KEITECH. Il offre un large choix de coloris et de tailles, alliant un attractant surpuissant qui peut faire la différence sur des poissons difficiles.

Depuis quelques semaines l’équipe nous a également déniché une pépite de chez MAJOR CRAFT que j’ai eu la chance d’essayer en avant-première, le HAMA-OH, qui se révèle également efficace en traction grâce à sa large caudale et son rattle placé dans celle-ci.

Il est décliné en plusieurs coloris et tailles. Son large choix en matière de grammages de têtes plombées nous permet de l’utiliser un peu partout également.

Voilà, il ne vous reste plus qu’à vous lancer ou vous perfectionner dans cette technique pas simple au début, mais qui se révèle souvent productive. Essayez également mes 3 leurres fétiches pour la traction et n’hésitez pas à nous partager vos prises sur les réseaux.

A bientôt sur l’eau !
Jamick