Skip to content

La pêche du thon rouge sur chasses aux leurres sur la Côte Aquitaine.

Par Sebastien Mongruel, le 16 décembre 2017

La richesse de la côte aquitaine est ses estuaires

Les estuaires sont chargés de nourriture pour les poissons fourrages qui attirent un grand nombre de prédateurs et en particulier le thon qui nous ravit!

La mise en place de quotas drastiques et de suivis de population a permis de revoir ce monstre de puissance fendre à nouveau l’océan près de nos côtes!
Je vais juste vous faire part de mon expérience et je suis loin d’être un expert, mais au moins je vais vous orienter sur des facteurs à ne pas négliger et ceci afin de vous éclairer.

Tout d’abord pour pouvoir pêcher ce poisson que ce soit en no kill ou en kill, il est obligatoire de faire une demande d’autorisation de pêche de loisir du thon rouge (https://www.formulaires.modernisation.gouv.fr/gf/cerfa_15100.do) cette demande doit être faite entre le 15 mars et le 15 juin.

Le côté réglementation fait, on va s’orienter sur la zone de pêche, où la chercher, sur la taille des poissons et la distance de pêche.
Généralement cette pêche est hauturière (plus de 6 milles des côtes donc équipement et permis hauturier obligatoires) il faudra privilégier les zones de plus 40 m de profondeur ainsi que des zones de rassemblement de poissons fourrages (anchois,sardines,maquereaux), ces zones sont souvent sur des lignes d’accord au relief pertinent : cassures, haut fond, contre courant et bien sur épaves!!
Une fois la zone de pêche repérée, la consommation d’essence doit être prise en compte afin de se concentrer sur sa pêche! (pour ma part, je compte un litre au mille d’après la connaissance de ma consommation, donc je mets mon journal de bord de mon GPS à zéro et je sais ma conso en temps réel !

Le suivi de la météo marine est important pour une navigation plus simple et sure.
la pêche sur chasse est plus propice par temps ensoleillé et par mer calme avec peu de houle.

La connaissance des poissons les plus présents (prédateurs et fourrage) sur zone est intéressante afin de préparer le matériel en conséquence!

Pour ma part, je sors généralement avec deux cannes de puissance différente, pour des poissons de 10 à 40 kg, la Zenaq Fokeeto Hiramassa RG 80-6 me régale !!! Une canne d’une prise en main incroyable, je prends un pied fou avec elle !!!
Cet ensemble est monté avec un Saltiga 5000 et une tresse Varivas casting SMP de 4 PE et une pointe 1,2 1,5 de Varias stock leader 80 LB ! Une petite explication dans le choix de tresse : il faut une tresse la plus fine qui se lance bien mais résistante dans la durée des combats !!! Ensuite un shock leader assez long pour ne pas être coupé par les nageoires du poisson mais aussi pour le ligné et le décrochage.

Pour le noeud de raccord tresse fluoro j’utilise soit le noeud FG ou le noeud au Pro hunter Knott bobin !

A l’extrémité du fluoro j’utilise soit un émerillon rolling ou soit un anneau soudé varivas 300lb couplé a un anneau brisé 100LB ce qui permet de changer de leurre rapidement !

Pour ma seconde canne, j’utilise une Fokeeto Trevally Duoro 80-5, très maniable et de grand confort pendant les combats !!!
Elle fatigue moins le pêcheur au lancer et en combat !
Exceptionnel pour une canne de 90 LB !
Une canne visant des poissons de 40 à 100 kilos pour ma part et pour une bonne release !

Pour des poissons plus gros plus de 120, il faudra s’orienter sur des puissances supérieures !
Mon ensemble est monté avec un saltiga Dog fight 7000 avec une tresse 6 PE Varivas GT Super Max Power et une pointe en shock leader 140 LB!
Pour le confort des combats, un baudrier est nécessaire : le Braid Fighter belt carbon fiber et des Gants : Zenaq, très légers et bien protégés avec des rajouts cuir sur les zones les plus sollicitées.

Coté leurres, j’aime beaucoup la pêche de surface, popper et sticks mais parfois il faut passer sous l’eau pour prendre les poissons.

J’utilise en Popper, le BRAID Tantrum Crystal Killer 140 (densité énorme) et le ZEREK Thermique 140 , en stick j’utilise le HALCYON haloshico et j’aime beaucoup la famille des Kaiken 110,140,180 de chez JACKSON avec une nage vraiment sympa et des coloris effet néon UV magnifique et ils ont la polyvalence de rester en surface ou de passer sous l’eau.

Ensuite pour les leurres à bavette, je conseille les JACKSON Pin Tail 48g,35g et Pin Tail EZ qui sont une référence, généralement sur des coloris anchois ou sardines.
Lorsque les poissons ne répondent pas, il faut vraiment descendre en taille de leurre voire taille de tresse et fluoro dans la limite du raisonnable pour le bon déroulement du combat.
Pour cela, les petits jigs à lancer d’une trentaine de grammes sont top !

Bien sûr, pour tous ces leurres, il faut changer les anneaux brisés et hameçons.
Souvent, je remplace les triples par des simples Vanfook PL-79 3/0,4/0,5/0 et parfois si les poissons sont plus compliqués, j’utilise des triples !
Du coté des anneaux brisés, les Varivas 100 à 150 LB et les BOUZ en 100,130,200 LB.sont un bon choix.

Si les poissons sont en pleine confiance, je n’hésite pas à mettre un seul hameçon pour le respect du poisson mais aussi pour faciliter la décroche avec moins de risque pour l’homme et pour les bateaux surtout en semi rigide!
Pour changer tout ça, je vous conseille une super pince la KAHARA 7 inch super heavy duty plier.

Pour repérer les chasses, les oiseaux puffins, sternes, fous de bassan sont d’une grande aide

Parfois il y des chasses sans oiseau et là, il faut alors scruter les gros splashs!!
Une chose souvent prédominante sur la réussite de la pêche, c’est l’approche de la chasse !
Il est important de la laisser monter en pression et de l’approcher sur le coté sans la couper et ainsi lancer vers la tête de la chasse, elle peut se faire à vive allure tout en ralentissant à 40 , 50 m !
La réaction des poissons vous fera comprendre si l’approche devra être plus discrète ou pas.

La pêche sur chasse sont des moments particuliers: elle se pratique souvent entre copains, ou tout le monde scrute le moindre oiseau ou éclaboussure, c’est vraiment sympa : c’est une pêche d’équipe !

Ce sont des instants magiques où la nature nous régale !

La prédation est ultime et l’on comprend la symbiose de toute cette chaîne alimentaire entre les anchois, les maquereaux, les thons, les sternes,les puffins…!
Merci Dame nature et respectons là au maximum !

Voilà amusez- vous bien ! Faites plier du carbone lors de vos prochaines sorties, en espérant vous avoir orientés du mieux possible. GOOD LUCK