Skip to content

Iso fishing à la française

Par Sjacob, le 30 novembre 2021

Qu’est ce que l’iso fishing à la française ?

C’est une technique japonaise détournée et adaptée à la France ! C’est une pêche en mer ludique que tout le monde peut pratiquer, du bord ou en bateau. Les poissons recherchés sont essentiellement les sparidés (famille des dorades) et notamment les sars.

Tout d'abord, le matériel

Pour le matériel, il faut déjà une canne adaptée. Pour ma part j’utilise la canne Majorcraft Crostage CRXJ – S250M / HITOTSU TENYA compatible tenya et iso fishing. Elle a une longueur de 2.50 m , un scion plein et parabolique et un blank avec une grosse réserve car les poissons recherchés sont d’un naturel puissant. Etant donné qu’on les pêches dans des secteurs rocheux, il faut absolument une canne telle que celle ci pour les sortir des obstacles.

Pour le moulinet, il faut une taille 3000 avec un frein relativement ouvert car les rushs des sparidés sont violents et lorsqu’ils sont ferrés ils partent pleine eau. L’ATC Virtuous 3000 est parfait pour ce type de pêche avec son frein progressif et son bâti full aluminium.

Je le garnis de tresse en PE 1.5 (Varivas Max Power X8) ou de nylon (Varivas) en 30/100 assez lourd et résistant à l’abrasion lorsqu’il y a du vent.Je prends un bas de ligne en fluorocarbone taille 28/100 Varivas là encore d’une longueur de 3m .

A rajouter, un hameçon simple à œillet taille 1/0 voir 2/0 (Vanfook) fort de fer et surtout très piquant et des chevrotines entre 1 et 15 grammes.

Le montage et les appâts

Une fois le noeud de raccord effectué entre le corps de ligne (tresse ou nylon) et le fluorocarbone (pour ma part, je fais le noeud FG car il passe très bien dans les anneaux avec très peu de friction), il faut monter l’hameçon. Pour ce, passez le fluorocarbone dans l œillet , puis, faire 5 spires autour du corps et repasser dans la boucle près de l’œillet puis serrer. Attention, il est très important ne pas couper l’excédant et laisser même 20cm car c’est là dessus que vous allez pincer vos chevrotines.

Concernant l’appât, j’utilise principalement des gambas, bouquets, cuite ou crue selon les spots. On peut utiliser également tout type de coquillages, mais le problème des coquillages décortiqués, c’est la tenue sur l’hameçon, c’est pour cela que je privilégie les crevettes. Les bouquets peuvent être pêchés entiers mais les gambas je les prépares méthodiquement. Plus précisément, je retire le casque, c’est à dire simplement la partie du dessus de la tête car il faut laisser les pattes ( très attractif) et le dernier anneau de la queue; puis je pique mon hameçon une fois dans la gambas que je fais ressortir et repique de l’autre côté, afin de camoufler l’hameçon et de maintenir aà gambas convenablement.

Spots, conditions météo et coefficient de marée

Le choix des spots est primordial pour une pêche réussie, tout comme les conditions météo et les coefficients de marées. Concernant le spot, il va falloir trouver des zones rocheuses où la mer vient « mousser » (brisants).

Pour la météo, une mer formée entre 0,80 cm et 1,50 m est parfaite pour ce type de pêche et surtout des eaux assez belle (eaux mâchées, marron, très mauvais) et pas trop de vent. Pour les coefficient de marée, les coefficients parfaits ce situe entre 60 et 90

La Technique

Une fois le spot choisi, la subtilité de cette pêche est d’adapter le bon grammage en fonction de la houle et du courant, car, si trop plombé ce sera les vielles qui s’empareront de votre appât et si pas assez plombé ce ne sera pas pêchant du tout.

Lancez votre montage dans la zone choisie, prenez contact et maintenez sa canne à 45 degrés en suivant le mouvement de houle sans freiner l’appât (l’appât doit avoir un mouvement dans l’eau le plus naturel possible).

Attention, ne jamais ferrer à la touche ! Attendez que le poisson emmène la canne, c’est à dire qu’il faut accompagner cette dernière (rendre la main) puis faire un ferrage appuyé, et c est parti pour un combat plus que plaisant pour tout pêcheur.

Je vous conseille d’être équipé d’un salabre afin d’épuiser le poisson, d’une part pour ne pas l’abîmer et d’autre part pour votre sécurité.

A vous de jouer !!!!