Skip to content

Coup de projecteur sur la Day’s 862 MH/FLE : Et si on nous avait menti ?!

Par Stephane Hermann, le 7 janvier 2022

J’ai eu la chance ces dernières semaines de tester une de nos nouveautés 2021, la canne Day’s 862 MH/FLE de chez Major Craft.

Major Craft est une marque Japonaise qui distribue dans le monde entier des cannes et des leurres depuis le début des années 2000. Distribuée depuis le début en France par Way of Fishing, il s’agit là d’une belle histoire et d’un vrai partenariat car les modèles FLE (lire « French Limited Edition ») sont le fruit d’une collaboration et d’un développement entre WOF et Major Craft. En fait ce sont des cannes pensées par des français pour des français, ces cannes sont donc parfaitement adaptées à nos pêches, nos techniques et nos eaux.

Première prise en main

Il y a quelques semaines lors de l’un de mes passages chez WOF, je demande comme d’habitude quelles nouveautés sont arrivées ces derniers jours. Tout de suite parmi tous ces nombreux nouveaux jouets, cette Day’s 862 MH/FLE attire mon attention, car je sais qu’à cette époque de l’année les sandres sont plutôt actifs sur un de mes spots du bord, bien connu des pêcheurs normands.

Je repars donc avec ce petit bijou plein d’envie et d’idées préconçues sur l’utilisation que je vais pouvoir en faire et sur les spots où je vais pouvoir la mettre à l’épreuve. Une fois arrivé à la maison, je la reprends en main afin de pouvoir mieux la détailler. Elle mesure 2,55m en 2 brins égaux pour une puissance de 7/ 30grs pour les leurres et 8/20LBS pour la ligne, son action est Regular Fast. Ce qui m’interpelle en premier lieu c’est la sensation de légèreté et d’équilibre, j’apprécie notamment la rapidité de son action et la réserve de puissance ressentie. Comme toujours pour les Day’s, l’esthétique est très sobre et épurée. Je suis fan. La poignée en EVA haute densité est très confortable, la canne est montée en anneaux Fuji K. Après cette inspection, elle rejoint ses sœurs et moi j’ai déjà la tête pleine de ferrages et de poissons du bord.

Test lors d'une session en bateau

Malheureusement, entre les obligations professionnelles, les mauvaises conditions météo, ou les marées pas compatibles à la pêche du sandre, 15 jours après je n’ai toujours pas pu la tester. Heureusement le téléphone sonne et mon pote Jordan me propose une sortie bateau en seine en partie maritime (soumise aux marées), j’accepte donc avec plaisir. Au moment de préparer le matériel, en regardant le fagot de cannes, la 862MH me saute direct aux yeux car j’ai trop envie de jouer avec elle. Même si depuis des années on nous dit partout, dans les magazines, salons, (moi le premier) que la canne idéale pour pêcher le sandre en linéaire en bateau, est une canne de 7’/ 7’2 soit entre 2m et 2m13. Mais malgré cela, l’envie prend le dessus et je décide de ne prendre que cette canne pour le sandre.

Arrivé sur le spot, je sors cette longue canne, et tout de suite Jordan me chambre un peu : « Tu veux que je te dépose sur la berge pour pêcher du bord ? ». C’est de bonne guerre, c’est moi qui lui ai fait acheter deux Day’s FLE pour le sandre, une 72MH et une 76H.

La première touche

Nous pêchons une sortie d’eau qui se jette dans la Seine, le courant n’est pas encore bien formé et les sandres ont vraiment le nez collé dans le remous, et un linéaire classique les faits réagir. Jordan enchaine 2 sandres corrects, dont un joli 70, et ça continue à chambrer gentiment.

Moi ça ne me perturbe pas, je suis toujours dans l’analyse de ma canne dans le ressenti. Ce qui m’interpelle en premier lieu ce sont les distances atteintes avec un si faible grammage sans avoir à forcer.

Deuxième point fort, grâce à sa longueur, c’est la précision de la présentation du leurre à longue distance et la facilité de contrôler descentes et dérives. Je suis très satisfait du ressenti et contemplatif de la présentation du leurre dans la veine d’eau, quand un coup d’électricité me réveille et un ferrage appuyé viens sanctionner cette touche. Après un joli combat dans le courant géré avec puissance et souplesse par cette canne, je mets un sandre de 70 dans l’épuisette.

Après une photo, je relance ¾ amont. Je suis un petit peu sous plombé et grâce aux 8’6 pieds de la canne je contrôle mon leurre qui traverse lentement les différentes pellicules d’eau ainsi que le courant, en léchant proprement la cassure… Et boum, nouvelle touche, toujours le même coup d’électricité qui traverse la canne et mon bras. Même sanction, un ferrage appuyé et un joli sandre de plus au vivier.

Une canne qui fait la différence

Pour Jordan les touches se sont bien calmées, pour moi le scénario se reproduit avec les mêmes lancers et la même approche. Je prendrais même un très bel aspe en linéaire sur une chasse qui a éclaté à une trentaine de mètres de nous.

Nous essayons d’analyser la pêche, Jordan est un excellent pêcheur de sandre, nous avons le même leurre, coloris et grammage identique. On s’aperçoit donc vite que ce qui fait la différence aujourd’hui, c’est cette canne, cette 862MH, destinée aux pêches du bord pour le sandre l’aspe ou le bar, trop longue pour une pêche du sandre en bateau.

Et oui cette canne soi-disant non-adaptée a fait toute la différence, car avec sa longueur elle me permet de soigner la présentation avec un courant latéral marqué et de laisser plus longtemps le leurre dans la « strike zone », avec un angle plus adapté, pour une pêche plus précise, plus lente.

 

Voilà donc où je voulais en venir, il faut parfois savoir se débarrasser des idées reçues, celles des autres en premier lieu évidemment, mais surtout les nôtres. Car c’est nous qui au quotidien faisons faces à nos spots, nos conditions météo, nos différents paramètres, qui devons-nous adapter. Comme je me dis, cette session a livré cette réalité, à un moment X dans certaines conditions, ce sera donc aussi à confirmer pour voir si un pattern intéressant s’est détaché.

Et je vous rassure pour la canne, elle est aussi parfaite pour les pêches du bord classique sur le sandre, l’aspe et le bar j’ai pris beaucoup de plaisir sur toutes ces techniques, et je l’ai évidemment intégrée à ma collection.

Je vous rappelle ses principales qualités :

– Excellente lanceuse
– Très raisonnante
– Légère
– Grosse réserve de puissance

A Bientôt et kiffez au bord de l’eau

Stéphane Hermann