Skip to content

BILAN STREET DUO FFPS 2021

Par Franck Kopiec, le 25 mars 2022

Absents depuis de nombreuses années des circuits de compétition FFPS, nous avons décidé Romain POULIN et moi de reprendre du service, et ce en catégorie STREET DUO.

Ce format de compétition nous va à ravir, nous nous connaissons bien et sommes complémentaires dans nos pêches. Être sur un circuit national nous permettra de nous mesurer aux grands et ainsi d’analyser nos compétences. Nous serons également largement épaulés en matériel par notre Sponsor, Way of Fishing, que nous remercions pour son étroit partenariat.

Cette année, il y a 4 manches à disputer : Paris, Amiens, Périgueux et Toulouse. Sur chaque binôme, seules les 3 meilleures dates sont retenues, ce qui déterminera le classement général. A mon avis, il est préférable de toutes les réaliser afin de mettre un maximum de chances de notre côté.

LE MATERIEL

En matériel nous avons tout d’abord des cannes finesses, les BENKEI FLE 722 UL et DAY’S 682L de chez MajorCraft. Nous les équipons avec des moulinets ATC VIRTUOUS 2000 et tresse MAJORCRAFT Dangan Braid PE 0,6.En canne Medium, nous avons les DAY’S 70 M FLE avec tresse Dangan Braid en PE 0,8.

Pour le brochet, ce sera les cannes casting BENKEI FLE 76XH et 80XXH équipées en tresse PE1 VARIVAS Max Power X 8.

Avec ces 3 types de cannes, nous couvrons largement les plages de puissances nécessaires pour les poissons recherchés lors de ces manches. Le matériel est bluffant dans sa résonance et la qualité est au rendez-vous.

Première date : PARIS

Nous ne connaissons pas le secteur, mais nous savons pertinemment que la pêche se fera essentiellement sur la perche et le chevesne. Nous aurons comme terrain de jeu, I’lle Saint Louis et I’lle de la Cité, ainsi que les deux rives de Seine qui les contournent. D’après les infos glanées rapidement il semble que la pêche devrait être compliquée.

Nous commençons à pêcher les berges et le long des péniches, nous enregistrons des perches non maillées. Nous sommes sur du 2″en Shad Impact et Swing Impact.

Rapidement nous passerons en 3″ Shad Impact Ayu KEITECH que nous ne changerons pas de la journée, puisqu’il nous apportait le résultat escompté. Nous l’avions monté sur une TP FINE GUARD KEITECH en 3,5 Gr.

Pour faire court, nous enregistrerons 7 poissons maillés, avec 2 poissons de perdus car j’ai voulu les droper (en compet ce n’est pas à faire…) et nous nous classerons 4ème de la manche.

Pour une reprise c’est plus que correct, avec 17 kms dans les pattes, c’était bien mérité.

Deuxième date : AMIENS

Nous ne connaissons pas du tout le secteur mais savons qu’il y a du brochet et des perches. Cette manche est à oublier pour nous, sauf pour en tirer les leçons des erreurs à ne plus reproduire pour l’année prochaine.

C’est de l’investissement et de la découverte de secteurs nouveaux. Nous n’étions pas du tout dans la pêche, à contre sens des autres, sur des secteurs déjà poncés par d’autres pêcheurs, bref du n’importe quoi. Des erreurs de débutants à ne surtout pas reproduire.

Nous allons enregistrer nos premiers poissons vers 11H30 et là nous savons déjà que c’est irrattrapable. Il fallait du blanc et du chartreux pour la perche comme pour le brochet. Nous ferons 8 poissons maillés qui nous classeront 13eme, pour 2027 points, c’est moche. Les premiers feront 4766 points.

Troisième date : PERIGUEUX

Nous connaissons bien les secteurs, mais la pêche d’hier ne sera pas celle d’aujourd’hui. Et pour cause, un orage a éclaté la veille en soirée ce qui a eu pour conséquences une montée des eaux de plus de 25 cm, avec une couleur café au lait.

Le départ de la manche est digne d’une course de formule 1, ça galope dans tous les sens pour aller le plus en amont possible, sauf pour nous, qui laissons passer la vague.

Après 2H00 de pêche sans aucune touche, dans une rivière en crue, nous décidons de faire demi-tour et retournons à la voiture pour nous décharger de matériel, blouson, et nous nous concertons même sur la continuité de cette manche. Mais nous n’abandons pas, nous partons sur le petit secteur aval et BIM je rentre en finesse un brochet bien maillé sur un Easy Shiner blanc 2″ qui nous remet en selle. Pendant que je prends la mesure et la photo, Romain débloque aussi le compteur et fait une perche maillée.

Et puis on s’adapte, on pêche à gratter comme l’on sait faire et les poissons s’enchaînent. Nous sommes aux anges. Nous décidons même, en repérant des chasses au loin dans une eau boueuse, de passer au leurre de surface : Debu Nyoro et Chihuahua. Et là c’est le festival, nous enchaînons de belles perches en très peu de temps, pour 1,40 mètres au total, auxquels s’ajoutent les poissons déjà comptabilisés. Et hop nous prenons le 2eme place au classement général.

Alors là c’est le feu, il ne faut rien lâcher, il faut surtout essayer d’améliorer notre quota, ce que nous ferons jusqu’à 15 minutes de la fin où une autre équipe fera un brochet de 50,5cm qui malheureusement nous enverra à la 3eme place.

Ce n’est pas grave, nous sommes sur le podium, nous nous sommes éclatés et bien battus. Nous avons bluffé grand nombre de personnes à pêcher en surface, comme quoi il n’y a pas de règles établies, il faut juste croire en sa pêche.

A la fin de cette troisième manche, un classement général est annoncé et nous sommes 4ème. Alors faut-il faire la manche de TOULOUSE ou pas ? Je sais que Romain ne sera pas dispo mais je décide de la faire quand même avec mon ami Romarick BARDIOT de notre team. Un très bon pêcheur également et surtout de Blackbass, poisson que je ne pêche jamais et présent en quantité à Toulouse

Dernière manche : TOULOUSE

Avec mon binôme Romarick BARDIOT nous arrivons la veille au soir. Un petit casse-croûte et hop nous partons hors de Toulouse pour respecter le règlement et nous allons pré Fisher.Je commence par casser une canne et Romarick est pris de violentes migraines, nous n’insistons pas et retour à l’hôtel.

Après une bonne nuit mon binôme a retrouvé la forme. J’ai confectionné un petit chariot pour mettre mes 50 kg de leurres ainsi que nos cannes, encore une invention qui me coûtera un moulinet éclaté contre une bite d’amarrage. Décidément le week-end va me coûter un bras.

Départ de la manche, nous laissons les concurrents partir dans tous les sens, car nous avons pour secteur toute la ville de Toulouse, les canaux et la Garonne. De quoi largement faire du poisson, ou pas…

Je commence fort par un énorme chevesne, suivi d’un autre pour Romarick. Puis, c’est la traversée du désert. Vers 13H00, nous décidons de prendre le canal latéral pour y pêcher le bass. A peine arrivé, Romarick sort son premier black au Jig KEITECH 3,5 Gr et Little Spider en 3,5″. J’enchaîne de suite par un 2eme qui se décroche devant l’épuisette. Puis s’en suivra 3 autres blacks de décrochés, nous perdons plus de 1600 points mais nous ne baisserons pas les bras.

En fin de manche nous localiserons des perches, mais il est tard. Nous comptabiliserons 5 poissons maillés qui nous classeront 9eme. Il aurait fallu être dans le top 3 pour prétendre une place sur le podium au classement général 2020, nous serons classés 5ème. Pour une reprise en compétition, nous sommes ravis.

Nous sommes ravi de représenter les couleurs de notre Sponsor WOF au travers de ces Street DUO et de pouvoir pêcher avec du matériel de qualité et une gamme de leurres efficace qui a largement fait ses preuves. D’ailleurs, de nombreux compétiteurs les utilisent et ce n’est pas par hasard. Nous avons pu découvrir de nouveaux secteurs, identifier nos erreurs et nous sommes prêts à revenir encore plus fort en 2022.

MERCI de votre soutient et de nous avoir lu

Romain et Franck