Skip to content

Ballade en Vienne

Par Romain Poulin, le 6 décembre 2021

La chance d’habiter en région centre est que le réseau hydrographique y est plutôt riche. LOIRE, CHER, INDRE, CREUSE, LOIR et VIENNE sont les principaux cours d’eau (entres autres) qui serpentent dans le secteur. Autant dire qu’il y a le choix. C’est donc dans la VIENNE que nous décidons de nous rendre ce samedi matin .

Arrivée sur les lieux

6h10. Café chez FRANCK et prise d’information sur la rivière. Visiblement le niveau est bon et la couleur aussi, c’est déjà un bon point au vu des pluies des derniers jours.

30mn de route plus tard, nous arrivons à CHINON, nous savons que de très belles perches se promènent dans le secteur et c’est très optimiste que nous préparons le matériel. Pour ma part deux DAY’S : une 682 L/SFS  pour la pêche UL et ma 70M/FLE pour les pêches un peu plus fortes. FRANCK aura exactement les mêmes cannes.

Un petit tour en haut du pont pour avoir une vue d’ensemble de la zone. Deux trois chasses explosent en bordure de courant et je reconnais immédiatement les coupables, ce sont des aspes. Il faut dire que la VIENNE possède une bonne population de ce poisson.

Un petit amorti attire mon regard et je ne peux m’empêcher d’y lancer mon U-SHAD 2″, petite touche inferrable et une belle perche suit le leurre jusqu’à sa sortie de l’eau. J’indique à FRANCK où jeter son micro jig et je relance également. La touche est immédiate pour nous deux et le ferrage synchronisé. Les deux premiers poissons de la journée sont au sec, on est déjà sûrs de ne pas finir bredouille.

Une photo et hop remise à l’eau des deux zébrées ! Nous décidons du coup de gratter les remous créés par les piles de ponts histoire de voir si d’autres perches sont joueuses. Un Shad Impact 3″ ayu sur une TP Musaga 3gr me donne rapidement raison et c’est deux autres perches de tailles modestes qui viennent nous rendre visite.

L'heure des aspes

Une chasse qui éclate a quelques dizaine de mètres de nous me fait changer de canne, le Chihuahua 90 est déjà prêt à aller prendre un bain dans le courant. Le troisième lancé sera le bon, l’attaque est comme souvent violente et le combat dans le jus assez musclé mais finalement j’arrive à me saisir du poisson sans soucis.

FRANCK voyant cela décide lui aussi de jouer en surface , il opte pour le petit Risk Bait de Jackson (un petit stick qui va faire parler de lui ). Quant à moi je reste au Chihuahua 90.

Les aspes sont joueurs et les attaques se succèdent mais malheureusement on a du avoir à faire à un banc d’aspes mal voyants !! Incroyable et frustrant d’avoir autant d’attaques sans piquer un poisson.

Les attaques se calment en surface, je décide donc de passer en sub surface avec un Debu Nyoro ramené lentement sous la surface. Une animation qui fait parfois la différence. FRANCK quant à lui passe en revue sa boite de PN.

Le Debu Nyoro aura plus de chance que ses leurres puisqu’un joli poisson viendra s’en saisir en bordure de courant.

Fin de session en waders

Le soleil monte est les chasses se calmes, il est et temps d’enfiler les waders pour aller prospecter la fin du courant et les bordures d’herbiers.

Les alevins en quantité impressionnante sur la bordure sont un bon indice de la présence de carnassiers.

C’est d’ailleurs en arrivant en bordure que mon Debu Nyoro se fera intercepté. Le frein du moulinet joue parfaitement son rôle et la canne absorbe le premier rush sans soucis.

Encore un aspe en pleine forme

La chaleur est bien installée et nous le ressentons sur la pêche, l’activité est réduite a néant !! Inutile d’insister, nous décidons de rentrer. Nous reviendrons faire un tour dans la Viennes c’est sur !

@+
Romain