Skip to content

3 leurres pour le Black-Bass

Par Hugo Leybac, le 11 juillet 2022

C’est le moment tant attendu pour aller chercher le black-bass après sa période de reproduction. Une période où beaucoup de variables rentrent en compte. C’est là que vous pouvez faire la différence avec vos leurres. C’est pourquoi je vais vous présenter 3 leurres dont vous aurez besoin pour leurrer des lunker.

IGA Chatter de chez Jackson

S’il y a un chatter qui sort du lot, c’est bien lui. Le Iga Chatter est un chatterbait ayant deux particularités. La première, que vous remarquerez rapidement, se trouve dans la palette qui se situe sous le leurre. Elle permet d’avoir aussi bien des signaux lumineux qu’une vibration basse fréquence supplémentaires. Cela peut paraitre anodin, mais vous observerez une vraie différence, notamment sur des poissons éduqués.

La seconde particularité de ce leurre ne se voit pas tout de suite. Il s’agit de l’inclinaison entre l’hameçon et la tête plombée. En effet, cette inclinaison donne un angle qui va booster encore plus les vibrations.

Les jupes sont solides et résistent vraiment bien dans le temps. J’apprécie ajouter un Easy Shiner de chez Keitech en trailer afin d’ajouter un effet de masse. L’inconvénient, bien que vous l’ayez déjà deviné, est qu’il faut changer de temps en temps de trailer étant donné que c’est un vrai aimant.

En termes d’animation, je vous en conseille deux types :

– Un linéaire tout simple que vous pouvez agrémenter de petites pauses et d’accélérations

– Une pêche à la volée en sachant que je vous conseille de prendre un grammage plus petit que pour le linéaire.

Noisy Flapper de chez Keitech

Alors là, je ne vous présente pas n’importe quoi… Redoutable sur les black-bass et d’une polyvalence rare. Le Noisy Flapper est un leurre souple résistant avec une forme ressemblant à un croisement entre une grenouille et une écrevisse ! Bizarre, oui, mais l’essayer c’est l’adopter ! Dans sa composition, seul le ventre est gorgé de sel afin qu’il se positionne toujours dans le bon sens.

Dans les faits, je vous conseille de l’armer en texan. En surface, c’est un bon leurre pour le buzzing, une technique peu utilisée mais qui fonctionne très bien.

Personnellement, je l’utilise très souvent en jika rig. C’est une technique qui permet de rentrer facilement dans les herbiers mais surtout d’en sortir, grattez doucement le fond avec des pauses et des petits sauts et vous verrez ce carnage.

Mais il y a encore une technique que je trouve supérieure aux autres, c’est le cranking. Toujours en jika rig, il suffit de faire un linéaire lent proche du fond. Vraiment un must en prespawn. N’oubliez pas d’appuyer votre ferrage pour ne pas louper un joli poisson.

Si les Black-bass sont dans les encombrements, je vous laisse monter le Noisy Flapper à l’envers ! en weightless, cela va vous permettre, avec des sauts sur le fond d’une 30aines de centimètre de le faire avancer dans les encombrements. Attention, l’amplitude des sauts est importante pour avoir cette action particulière. Bien entendu, la bannière doit être semi-tendue. Dans tous les cas, le Noisy Flapper est une arme redoutable et surtout qui change de toutes les créatures.

Stealth swimmer de chez Imakatsu

Petite nouveauté signée Imakatsu, le Stealth Swimmer est un swimbait qui passe partout. Avec sa particularité d’avoir un hameçon caché dans sa gomme, Imakatsu propose une nouveauté qui passera dans les encombrements sans difficulté. Et c’est bien là que réside sa force. Vous pouvez chercher les black-bass en plein dans les branches, herbiers ou encore rochers. Avec sa taille ni trop grosse ni trop petite, vous ne sélectionnez pas. Quand il s’agit de pêcher en pleine eau, vous avez un leurre qui produit de bonnes vibrations avec du wobbling. Dans la boite, vous avez 2 leurres avec un grammage différent, pour vous adapter au mieux à la situation.

Même avec sa gomme assez souple, les bass n’abiment quasiment pas le leurre. J’ai d’ailleurs été surpris par son équilibrage, il nage parfaitement à l’horizontale. De plus, vous pouvez donner des coups de scion afin d’imiter un poisson en fuite, ce qui déclenchera les touches sur les poissons tatillons. De par sa conception, il est important de mettre des ferrages appuyés pour bien piquer les poissons. Si vous le souhaitez, vous avez une petite attache sous la tête du leurre afin d’y accrocher un triple ou un plomb.

Ce que j’apprécie faire et qui m’a rapporté quelques lunkers, une animation assez simple à reproduire : celle d’un poisson qui se nourri sur le fond ! Pour ça, il suffit de prendre contact avec le fond et de faire sautiller le leurre en agrémentant de pause d’environ 10 secondes. Quand vous passez dans des encombrements, je ne peux que vous inciter à faire un linéaire sans à-coup pour mieux passer. Ce leurre souple n’est pas à négliger !

Pour conclure, vous avez 3 leurres différents et complémentaires pour avoir des bons résultats en cette période propice. Je vous laisse la main pour choisir avec pertinence le leurre qui saura se révéler et ce en cohérence avec les spécificités de vos spots.