Skip to content

PECHE DES GROS SILURES : INTERVIEW NENAD GAJIC

Par Nenad Gajic, le 2 juin 2018

WOF : Bonjour Nenad ! Nous connaissons tes prises de silures spectaculaires, peux-tu nous en dire plus ?

NG : Oui, que veux-tu savoir ?

WOF : Sans dévoiler tes postes bien sûr où pêches-tu ces silures ? Quelle période de l’année est la plus propice ?

NG : Je les pêche en Seine, en Loire, dans l’Ebre en Espagne, dans le Danube aussi qui est leur fleuve d’origine. C’est surtout dans les fosses, les postes encombrés, dans les entrées de bras qu’il faut rechercher les silures. Je scrute l’eau à la recherche des anomalies qui indiquent un relief différent sur le fond.
La meilleure période est début mai avant la fraie ou avant l’hiver fin octobre début novembre quand les silures s’engraissent pour passer l’hiver. Il y a encore de belles pêches à faire en hiver surtout quand les silures se rassemblent pour hiverner.

                 WOF : Pêches-tu du bord, en bateau ou en float tube ?

                  NG : Je pêche la plupart du temps du bord, parfois en float tube mais en bateau jamais.

 

WOF : Comment pêches-tu ces très gros silures ? Aux appâts ?

NG : Je ne pêche qu’aux leurres, jamais aux appâts.

WOF : Puisque tu utilises des leurres quelle est l’animation ? Lente, rapide ? Sur le fond, en surface ?

NG : Au mois de mai, je pêche sur le fond lentement en récupération linéaire, je décolle le leurre de 70 à 80 cm du fond lentement en faisant des pauses, le leurre doit nager en dents de scie sur le fond. J’utilise des gros shads type Keitech Easy Shiner ou Swing Impact Fat tailles 5 à 8 inch, des Snackbaits aussi en taille M ou L. Quand l’eau devient plus chaude (en été), je pêche alors pratiquement en surface ou entre deux eaux avec les mêmes leurres et toujours lentement en récupération linéaire. Je monte mes gros Shads sur des têtes plombées de 15 à 80g avec un triple accroché sur le dos, je pêche lourd en hiver, plus léger en été.

 

WOF : Pour prendre de tels monstres, tu as forcément une technique ? Comment fais-tu pour ne pas casser ? Quelle est la puissance de ton matériel ? 60lb/80lb/100lb ?

NG : Pour prendre ce type de poisson, il faut des cannes fortes, s’il faut pêcher loin à 80/90 mètres du bord alors j’utilise des ZENAQ DEFI MUTHOS 100H ou 100HHH en 3 mètres. Si je pêche des postes plus proches du bord à 10/40 mètres alors j’utilise des ZENAQ FOKEETO ou des ZENAQ TOBIZO en 2,40 mètres.
Pour la tresse, j’utilise de la VARIVAS SUPER PE en 45kg / 0.46mm. Mon bas de ligne fait de 2 à 6 mètres en fonction des poste, j’utilise du FLUOROCARBON VARIVAS ou du SHOCK LEADER VARIVAS de 100 à 200lb selon l’encombrement des postes.

WOF : Pourquoi ZENAQ ?

NG : Même ma ZENAQ la plus puissante reste tactile, grâce aux cannes ZENAQ je peux sortir les plus gros silures. A ma connaissance, il n’y a pas d’autre canne de 3 mètres sur le marché capable de supporter des combats avec des silures jusqu’à 100kg. Ma ZENAQ DEFI MUTHOS 100HHH est extrêmement puissante, je n’ai jamais eu peur qu’elle casse.

WOF : Combien de temps dure un combat en général ? Est ce qu’il faut brider au maximum le poisson ou le laisser se fatiguer ?

NG : Un combat dure de 3 à 15 minutes selon les postes et la taille du poisson, ça ne dépasse jamais 15 minutes. Je bride dès le début, le silure peut prendre 30 à 40 mètres, s’il prend 70 mètres alors c’est fini, ce n’est plus mon poisson. Le silure doit sentir la force dès le départ sinon c’est lui prend l’avantage, je mets le frein de mon Saltiga 7000 Dogfight au maximum c’est à dire 30kg.

WOF : Quand tu relâches tes silures dans quel état sont-ils ? Quelles précaution faut-il prendre pour ne pas les abimer ?

NG : Quand je relâche mes silures, ils repartent tout doucement, ils ne sont pas blessés. Je ne les sors quasiment jamais complètement hors de l’eau, je les tiens dans peu d’eau pour prendre une photo. Si je ne peux pas faire autrement, j’utilise une bâche pour les mettre sur la berge.

WOF : Merci Nenad pour tes réponses !