Skip to content

La pêche en crue

Par Eliot Malherbe, le 20 décembre 2021

 

Bonjour à tous, je m’appelle Eliot Malherbe. Je suis un jeune étudiant parisien passionné de pêche depuis mon plus jeune âge. Habiter la capitale, n’offre pas une accessibilité facile aux grands espaces verts et à la nature. Il a donc fallut adapter notre passion et notre mode de vie à la ville. Je vais donc aujourd’hui vous parler de la pêche en fleuve, ici la Seine, en période de crue. Cette période est généralement dure par les conditions, mais croyez-moi, elle peut rapporter très gros !

Qu’est-ce qu’une crue ?

 

En période de fortes pluie automnale ou hivernale, les rivières et les fleuves sortent de leur lit. La montée des eaux modifie l’allure et les courants de vos rivières. Le débit augmente, ce qui change les postes d’embuscade des carnassiers (sandres, perches, brochet et silures). Ils se retrouvent contraints à se réfugier dans des zones où le courant est cassé ou moins fort : les amortis.Ces postes sont facilement identifiables, on y retrouve une grosse veine d’eau où le courant est très puissant et une zone de calme. Si vous ne savez pas où attaquer cette pêche, il y a des postes tels que les écluses, les ports et les marinas qui tiennent en permanence du poisson et qui sont très productifs lors de cette période. Renseignez-vous sur la réglementation de ces endroits car la pêche peut y être interdite !

La crue est souvent synonyme de gros poissons (principalement sur le sandre). Les conditions sont favorables à faire des poissons longs et lourds. C’est une des meilleures périodes de l’année où l’on peut espérer prendre un gros sandre du bord en fleuve.

En effet, la teinte de l’eau ne favorise pas la pénétration de la lumière dans l’eau ce qui augmente les périodes d’activité et donc de capturabilités des carnassiers. La couleur trouble du fleuve donne un avantage aux prédateurs sur leurs proies. Il vous faudra cependant légèrement modifier votre boîte de pêche pour faire face à la couleur de l’eau et aux conditions de pêche.

Pêcher du bord ces gros poissons présente un intérêt certain. Vous n’avez pas à gérer votre vitesse de dérive ni votre position. Celle-ci étant fixe, il vous suffit de balayer votre spot et de faire tourner techniques et couleurs de vos leurres. Les poissons s’éduquant assez vite, vous obtiendrez de meilleurs résultats du bord qu’en bateau sur certains secteurs. Il n’y aura pas de bruits et de vibrations de moteurs néfastes à votre pêche ni même d’ondes des échosondeurs.

Quel matériel utiliser ?

 

Dans la gamme de Way Of Fishing, une série de cannes a retenu mon attention. Les Major Craft DAYS FRANCE LIMITED EDITION. Cette série de cannes possède un très bon rapport qualité prix. Bien qu’elles soient assez onéreuses, les Days France Limited Editions sont d’une légèreté et d’une résonance remarquables. Malgré le nombre de brins (1+1: talon + scion), le ressentit des leurres est parfait pour des pêches fines.

La gamme des BENKEI est plus abordable et également excellente (cette série est un peu plus lourde et légèrement moins résonnante). Nous pouvons retenir trois modèles de cannes typiques de la pêche en crue :
– DAYS-69ML/FLE
– DAYS-702MH/FLE
– DAYS-76H/FLE

La DAYS-69ML/FLE est une canne spinning de puissance 3-15 grammes, d’une longueur de 2m05 et d’une action Fast. Elle sera idéale pour des techniques telles que le linéaire avec des leurres de 3 à 4 pouces, le drop shot ainsi que le drop vers en fermeture.

La DAYS-702MH/FLE est une canne spinning de puissance 5-30 grammes, d’une longueur de 2m19 et d’une action Regular Fast. C’est selon moi la canne parfaite pour débuter la pêche en crue. La vaste plage de puissance vous permettra d’utiliser de nombreuses tailles de têtes plombées et de leurres. La longueur vous permettra des lancés précis et un bon contrôle de votre ligne. La polyvalence de cette canne va vous permettre d’utiliser des leurres de 3 à 5 pouces en linéaire, en verticale le long des quais et en drop shot.

La DAYS-76H/FLE est une canne spinning de puissance 10-42 grammes, d’une longueur de 2m29 et d’une action Regular Fast. Utile pour pêcher du bord en fleuve comme en mer, cette canne va vous permettre de pêcher plus gros. Elle acceptera très bien des leurres jusqu’à 6,5 pouces et vous permettra un ferrage efficace. Pêcher avec du matériel un peu plus fort présente un intérêt lorsque les spots sont encombrés. Vous pouvez monter en taille de bas de ligne sans endommager votre matériel. De plus, pour la maitrise de gros poissons, la longueur et la puissance vous permettra d’écourter le combat et de ne pas prendre le risque de casser ou de décrocher ce poisson rêvé.

Les moulinets à utiliser doivent être adaptés à vos cannes afin de garantir un bon équilibre de votre ensemble. Pour des cannes de puissances 3-15 grammes un moulinet en taille 2000 fera l’affaire. La contenance de la bobine et le frein serviront largement pour la pêche en crue. Les modèles en 5-30 grammes et 10-42 grammes devront plutôt eux recevoir un moulinet en taille 3000. La gamme ATC VIRTUOUS CF sera idéale pour équiper vos ensembles.

 

La détection des touches et le ressentit indispensable de vos leurres qu’impose la pêche en crue va orienter votre choix de fil. Il vous faudra garnir votre bobine d’un corps de ligne en tresse. Les diamètres vont varier selon la puissance de votre canne. Je vous conseille d’utiliser des tresses 8 brins de 10 à 15 centièmes selon les spots (abrasif ou pas). Les DANGAN BRAID X que je possède sur mon moulinet depuis quelques mois sont des tresses très rondes qui permettent des bonnes distances de lancer et une meilleure résistance à l’abrasion.

Pêcher en tresse directe n’est pas concevable. Pour rappel, la tresse est un tissage de plusieurs fibres de polyéthylènes haute densité. Ces fibres étant très fragiles à l’abrasion, il vous faut ajouter un bas de lignes en fluorocarbone. J’utilise de 22 à 33 centièmes encore une fois selon les spots, la taille des leurres et le fer de l’hameçon. Plus votre hameçon est fort de fer, plus il vous faudra de force pour rentrer l’ardillon efficacement. Cela implique d’utiliser un matériel approprié. Le DANGAN fluorocarbone possède un très bon rapport qualité/prix, je vous le recommande fortement.

Quels leurres utiliser ?

 

C’est surement la question qui revient le plus souvent. Il n’y a pas de vérité absolue, ni un leurre miracle. C’est à vous de trouver les bonnes associations du jour pour leurrer les poissons. J’utilise exclusivement des leurres souples pour la crue telle que des shads, des slugs et des grubs.

Les ultras classiques EASY SHINER et SWING IMPACT FAT/SLIM de chez Keitech sont disponibles dans de multiples tailles et coloris. Si je devais vous conseiller les tailles qui me rapportent régulièrement du poisson c’est 4 et 5 pouces principalement. Ces leurres se révèlent être des armes fatales lorsqu’ils sont utilisés de façon sous plombées de 3 à 5 grammes. Le large panel de coloris vous permettra de choisir des coloris UV ou pas. Les coloris sortant du lot selon moi sont le S15, le 424 et le S09. Que ce soit sur une tête plombée, en verticale ou en drop shot, la mobilité des gommes Keitech rend leurs nages très attractives.

 

Le TT SHAD de chez BAIT BREATH est un peu moins connu. Cependant, il est très complémentaire des easy shiner. La forme de corps beaucoup plus ronde va augmenter l’action planante du leurre et augmenter son temps de descente. Les tailles 4 et 5 pouces sortent vraiment du lot.

 

Lorsque la pêche est dure et que les poissons refusent les shads, l’utilisation des slugs et des finess peut se révéler très fructueuse. Ces leurres souples permettent de changer de vibrations et de proposer des vibrations plus subtiles auxquelles les poissons sont moins habitués. Pêcher avec un slug ou un grub sur une tête plombée est assez déroutant au début car l’on ne sent pas grande-chose. C’est pourtant une technique très efficace.

Une alternative s’offre à vous, le drop shot. En effet, ce montage vous permet de présenter une proie proche du fond et de la faire évoluer par petits bonds. Vous insisterez plus sur votre zone et cela peut déclencher des poissons.

Affiner sa pêche en passant sur des vibrations plus subtiles va dans certains cas vous permettre de reprendre des poissons lorsque ceux-ci ne mordent plus sur des shads. Cette technique est très efficace.

Je vous donne un petit tip. La crue est aussi synonyme de laisser beaucoup de matériels au fond. Ce que je fais donc maintenant c’est que j’achète des hameçons drop shot avec deux émerillons de chaque côté. Pour éviter de laisser tout le montage au fond lorsque je m’accroche, je mets toujours un bas de ligne plus fin entre mon plomb et mon hameçon afin de perdre uniquement le plomb lorsqu’il se coince.

 

J’espère que mon analyse de cette pêche vous a aidé. Vous partirez maintenant au bord de l’eau en possession du bon matériel et des connaissances nécessaires. Une dernière petite chose à retenir: c’est assez déroutant au début, mais on y prend vite goût croyez-moi ! Je vous souhaite une bonne pêche à tous et reste disponible sur ma page instagram en cas de questions. Je vous répondrai avec plaisir.