Skip to content

BONE des leurres couteau Suisse !!!

Par Jordan Decomps, le 6 mai 2019

WOF distribue depuis cette année une marque complètement novatrice en matière de pêche aux leurres, la marque BONE FISHING WORLD qui développe toute une gamme de leurres plus intéressants les uns que les autres.

Nous allons nous intéresser à deux de ces nouveautés que l’on a eu l’occasion de tester en ce début de saison sur différents poissons mais avant cela voyons ensemble ce qu’est BONE FISHING WORLD.

A propos de BONE FISHING WORLD

Tout a commencé par un challenge : capturer les poissons les plus redoutables au monde. Il a fallu aller les débusquer sur leur propre territoire bien souvent sauvages et hostiles. Et il va de soi que pour cette quête qui fait rêver beaucoup de pêcheurs le matériel est mis à dure épreuves. Les produits BONE sont conçus pour résister  au plus violent poissons pouvant se présenter à vous lors des voyages de pêche.

La team BONE a testé de manière intense chaque produit dans les conditions les plus brutales qui puissent exister comme le Sneakhead, le Papuan bass ou encore les fameuses Carangues GT.

Le « début sans fin » est le slogan de la marque BONE dont est de mettre au point les meilleures cannes avec les toutes dernières techniques de montage et les meilleurs composants disponible à l’heure actuelle. Chaque série de cannes BONE répond à des besoins spécifiques et possède des caractéristiques précises qui couvrent ces besoins.

Avant leur mise sur le marché, chaque canne a fait l’objet de tests poussés à partir de prototypes qui ont été confié à une équipe de pêcheurs extrêmes qui les ont utilisés dans les conditions les plus difficiles sur les espèces de poissons les plus violentes pour vérifier que les performances des cannes BONE sont optimales. Le concepteur des cannes LIM BONE s’est chargé personnellement de sélectionner une élite de pêcheurs.

Hoverjet 130 : Le top water au deux facettes

En voilà une drôle de bête !!!

L’ Hoverjet est un leurre de surface de style « stickbait », c’est à dire qu’il s’anime par petit coup de scion successif afin de lui donner la fameuse nage dite du : « walking the dog », jusqu’ici rien de novateur me direz-vous ? Et bien non son utilisation ne s’arrête pas là !

Il possède en effet deux ailettes que l’on peu ouvrir et fermer à souhait, une fois ouverte notre stickbait se transforme en une machine à turbulence que l’on appel plus communément un « prop-bait » qui brasse beaucoup d’eau et émet un son qui ne laisse pas les prédateur indifférent .

Il s’avère très efficace dans nos eaux sur des poissons comme le brochet et le blackbass ainsi que sur leurs cousins de mer comme le bar/loup, le tassergal ou même la liche.

A l’étranger il à déjà fait des merveille sur les peacockbass, sneakhead et tout autres poissons complètement dingue que l’on rêve tous un jour de croiser.

Pour ma part j’ai eu la chance de leurrer un Labrax dans la lagune en mode stickbait sur un coloris mulet très réaliste.

Dash 90 : Le 2 en 1

Le Dash 2 en 1 un jeu de mots qui aurait pu marcher si son concepteur avait vu la pub pour la lessive française sauf que manque de chance, je doute que les ménagères Malaisienne ne lavent leurs linge à la française 😉

Bref revenons à ce leurre hyper dense, qui se lance comme une balle et qui arbore deux attaches qui lui confère une double utilisation:

  • La première, au bout du museau, classe le Dash 90 dans la catégorie des stickbait dit « sinking » c’est à dire coulant. Il évolue de gauche à droite en récupération linéaire et montre ces flancs lorsque l’on lui imprime quelques twitchs. Ce que peu de poissons en activité laisseront passer.

 

  • La seconde au dessus du leurre donne une nage de vibration de style « lipless » qui lui donne accès au zones creuses où peuvent se tenir les poissons. Il à d’ailleurs permis à un amis en voyage en Argentine de dompter quelques Dorado parfois très difficile à déclencher.

C’est vraiment un leurre idéal aussi bien en mer qu’en eau douce.

 

Next time : Test des cannes voyages au pays des trolls et des lutins à la recherche des truites géantes 😉